« Dans un état bien ordonné, la liberté de la presse doit être illimitée pour les écrivains qui surveillent les fonctionnaires publics. » Marat

L'Humeur
  • Victimes
  • 16 août 2015,
    par Guy Cure
  • La notion de patrimoine est récente. Pendant des générations, on a jeté pour remplacer par du « moderne ». Le mobilier et le décor des demeures et des églises ont subi le même sor t que l’af freux buf fet en chêne sculpté remplacé par le superbe living en (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • Front kultur
  • 16 août 2015,
    par LE CAPITAINE TRICASSE
  • David Rachline est maire FN de Fréjus et sénateur du Var depuis 2014. Décrit comme un “jeune loup” (brun ?) de l’écurie Le Pen-La f ille, il (...)

  • Lire la suite
1 Clic une Claque
  • PAS DE BOL
  • dimanche 16 août 2015
  • Google a annoncé changer son nom en Alphabet. L’annonce a fait du bruit dans Landerneau. C’était un peu fait pour. Google quitte les mathématiques (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2015 > Août > N1351 > “Nous ne pouvons rester indifférents”

Turquie : Erdogan multiplie les raids contre les forces progressistes Kurdes

“Nous ne pouvons rester indifférents”

dimanche 16 août 2015 , 312 : visites , par LDA

Le secrétaire national du PCF a écrit à François Hollande pour lui faire part de “ses plus vives inquiétudes” suscitées par “l’action militaire et répressive de la Turquie”. Extraits de ce courrier.
(L’intégrale sur www.pcf.fr)
“[...] Sous la pression évidente des États-Unis, le président Erdogan a lancé des frappes contre les positions de Daesh en Syrie, mais les a accompagnées dans le même temps de frappes contre les positions du PKK en Irak et en Turquie, brisant le cessez-le-feu décrété en 2013 à l’initiative du PKK. Le chef de l’État turc a annoncé qu’il rompait le processus de négociations avec Abdullah Öcalan. Ces actions sont inacceptables et doivent être condamnées fermement.[...] Qui plus est, des poursuites « pour soutien à la rébellion » sont engagées contre Selahattin Demirtaş et Figen Yüksekdag, co-présidents du HDP, qui vient de recueillir 13,1% des suffrages aux législatives du 7 juin et qui est désormais le 4è groupe parlementaire, avec 80 députés, offrant à la Turquie un espoir de paix et de démocratie longtemps attendu. Je vous demande instamment d’intervenir en faveur de la protection des co-présidents du HDP, Selahattin Demirtaş et Figen Yüksekdag. Selahattin Demirtaş a réagi à ces accusations par des paroles fortes de paix, affirmant qu’il ne laisserait pas le pays plonger dans la guerre et en lançant un appel à l’union et à la responsabilité. Mais le chef de l’État turc fait la démonstration que sa priorité n’est pas la lutte contre l’État islamique ni la « lutte contre le terrorisme ». Le président Erdogan, contrarié dans son projet de nature dictatoriale, veut aujourd’hui se débarrasser par la force d’une opposition démocratique dotée d’un projet d’avenir pour le pays et qui bénéficie du soutien populaire. Nous ne pouvons rester indifférents à ces atteintes à la démocratie ni à la violence qui les accompagne. [...] L’action militaire et répressive de la Turquie est de nature à précipiter la région, déjà en guerre, dans un embrasement dont nul ne peut, vous le reconnaîtrez, prévoir l’issue. [...] Il est du devoir de la France de se démarquer nettement des soutiens, en particulier américain, apportés à la Turquie au cours de la réunion de l’OTAN du 28 juillet dernier. [...] Notre devoir est également de mettre tous les moyens politiques et diplomatiques en oeuvre pour obtenir un cessez-le-feu avec les forces du PKK et pour une initiative de relance du processus de paix en Turquie qui doit être placée sous les auspices de la « communauté internationale  ». [...] L’amalgame fait par la Turquie entre le PKK et Daesh est inacceptable et doit être dénoncé. Notre pays ne peut cautionner les bombardements turcs et doit agir pour que la Turquie stoppe ses opérations contre le PKK et revienne à la table des négociations. L’avenir du Proche et du Moyen-Orient ne peut en aucun cas se dessiner dans l’appui, même implicite, d’une puissance membre du Conseil de sécurité de l’ONU comme la France à la stratégie autoritaire opportuniste du président turc.”


En médaillon, Pierre Laurent et Berivan Akyol, porte-parole de la Coordination nationale démocratique des Kurdes de France.

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|