“Lorsqu’un homme assiste sans broncher à une injustice, les étoiles déraillent.” Bertolt Brecht

L'Humeur
  • C’est l’été
  • 5 août 2015,
    par Malicette
  • La presse locale est toute à la restauration des vieux châteaux qui réclament des sponsors, aux vacances que les enfants passent dans les centres de loisirs communaux. La presse fête aussi le champagne. C’est l’été, on fait la bulle. Et comme il fait (...)

  • Lire la suite
1 Clic une Claque
  • LA STRATÉGIE DU COUCOU
  • mercredi 5 août 2015
  • Le 31 juillet, weekend noir sur les routes françaises, Macron s’est fait le VRP des autocars. Alors que juilletistes et aoutiens se livraient à un (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2015 > Août > N1350 > LA STRATÉGIE DU COUCOU

LA STRATÉGIE DU COUCOU

mercredi 5 août 2015 , 152 : visites

Le 31 juillet, weekend noir sur les routes françaises, Macron s’est fait le VRP des autocars.
Alors que juilletistes et aoutiens se livraient à un chassé-croisé routier à forte teneur de monoxyde de carbone, de dioxyde d’azote et de particules “fines”, le ministre de l’économie s’est rendu, où une nuée de caméras l’attendait à la demande du service com’ de Bercy, dans une gare routière de la région parisienne. Le but : faire la promo en faveur d’une déferlante de cars sur les routes, grâce à la libéralisation du secteur, ouverte par sa loi adoptée en juillet par le coup de force du 49-3. La veille, recevant les opérateurs privés, il leur indiquait que le volet de cette loi les concernant serait très vite « applicable ». Tant du côté de Macron, qui promet la création de deux à trois mille emplois dans les 18 mois, que de celui des autocaristes, qui annoncent l’ouverture de 50 lignes d’ici fin 2015 et de près de 200 d’ici 2016, on voyait donc la vie en rose. Et le ministre de faire un numéro de claquettes en affirmant que les lignes privées d’autocars s’ouvriraient sur des « liaisons qui ne bénéficient pas de services ferroviaires directs ». En clair : s’appuyer sur les déserts ferroviaires, organisés en particulier par la fermeture de lignes comme le préconise le rapport Duron. Bref, la stratégie du coucou adaptée au secteur du transport des voyageurs, et qui consiste à faire son nid dans celui, vidé, du service public. La construction de gares routières était aussi à l’ordre du jour. Qui financera la réalisation de ces équipements ? Laurence Broseta, directrice générale de Transdev, estime que « payer leur utilisation n’est pas anormal ». à vot’ bon coeur, m’dame ! Est-ce le contribuable qui paiera ces infrastructures ? Le secrétaire d’état aux transports, qui annonce une ordonnance de cadrage à ce sujet, reste étrangement laconique.

P.-S.

La dépêche de l’Aube N1350

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|