“Un gouvernement injuste familiarise les esprits des sujets avec l’injustice et fait que peu à peu ils s’accoutument à la voir sans horreur.” Paul-Henri Thiry, baron d’Holbach

L'Humeur
  • “la racaille à Pétain”
  • 23 juillet 2015,
    par Malicette
  • Madeleine Billat est intarissable quand on lui parle de son passé résistant et de sa déportation à Mauthausen. Interviewée en mars par l’Est-Eclair, elle osa dire : « J’ai été maltraitée par la racaille à Pétain ! » C’est son franc-parler. Elle y a droit. (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • Christine la rouge
  • 23 juillet 2015
  • Y aurait-il plus “radical” que le Premier ministre grec Alexis Tsipras ? Oui, Christine Lagarde ! La patronne du FMI n’y est pas allée avec le dos (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2015 > Juillet > N1348 > Christine la rouge

Christine la rouge

jeudi 23 juillet 2015 , 91 : visites

Y aurait-il plus “radical” que le Premier ministre grec Alexis Tsipras  ? Oui, Christine Lagarde ! La patronne du FMI n’y est pas allée avec le dos du chéquier pour critiquer l’accord entre l’Europe, la fourmi “prêteuse”, et la Grèce, cigale “dépensière”. La dette d’Athènes n’est pas viable, tempête et tonne-t-elle, il faut l’alléger et même en effacer une partie. Pour Lagarde, la finance ça commence à bien faire : los financieros no pasarán ! Vive la cause du peuple ! Merkel en a avalé ses bretzels de travers.
L’ancienne avocate d’af faires Lagarde avait jusqu’alors peu défendu la veuve et l’orphelin, mais elle veut se rattraper. En se commettant d’office l’avocate de ces va-nu-pieds de Grecs, elle répond à une vocation tardive. Hollande, “l’audacieux” de gauche, fait petit bras à côté de Christine la rouge.
A bien y regarder, ce n’est pas d’aujourd’hui que l’ancienne ministre de Sarkozy embrasse la cause du pot de terre contre le pot de fer. Dans l’af faire Adidas - Crédit Lyonnais, elle avait déjà fait preuve de compassion désintéressée. En décidant du recours à la procédure d’arbitrage, elle avait évité à Tapie de se retrouver sur la paille. Hélas, ce beau geste (405 millions d’euros dans la sébile à Nanard) n’avait pas ému une France sans coeur.

LE CAPITAINE TRICASSE

Baroin la fronde
C’est à en perdre son latin. Après Lagarde, qui a troqué sa panoplie de mère fouettarde pour se faire mamie gâteaux des grecs, voilà Baroin frondeur.
Elu de fraîche date président de l’AMF (association des maires de France) et hop ! il déclenche, selon les observateurs [1], « un bras de fer inédit » avec Manuel Valls pour contester la baisse des dotations octroyées par l’état aux collectivités locales. Fallait oser quand on est membre d’un parti qui préconise de baisser les dépenses publiques de 100 à 150 milliards d’euros supplémentaires ! François Baroin, apprend-on, mène donc « la fronde des petits élus contre l’État » et « bat le rappel des troupes pour peser encore davantage ». Déjà multi-casquettes, briguerait- il maintenant celle du plus fief fé bonimenteur ?
HÉLÈNE DEWAERE

P.-S.

La dépêche de l’Aube N1348

Notes

[1En l’occurence le journal de droite Valeurs actuelles qui a à son palmarès plusieurs condamnations pour incitations à la discrimination envers les musulmans et les roms

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|