“Si l’argent, vient au monde avec une tache naturelle de sang sur la joue, le capital naît dégouttant de sang et de boue des pieds à la tête.” Karl MARX

Dossier
  • Un appel à écrire la société de demain
    2 juillet 2015

    Un projet, une ambition, des objectifs, des mesures et un titre qui est déjà tout un programme en ces temps d’éparpillement, d’isolement, de société fracturée, tel est « La France en commun ». Ce texte est une invitation au débat. Il a été rédigé, après plusieurs mois de réflexion et de discussions, par le Comité national du Projet du Parti communiste et (...)

    Lire la suite
Le dessin

2 juillet 2015
L'Humeur
  • NOTES DE LECTURE
  • 2 juillet 2015,
    par Guy Cure
  • Un entretien avec Denis Crouzet à l’occasion de la sortie de son dernier livre est récemment paru dans l’Huma-dimanche. Heureuse initiative. Denis Crouzet est un historien qui a apporté un éclairage nouveau aux guerres de religions en France au XVIème (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2015 > Juillet > N1345 > “Réveillons-nous !”

MÉMOIRE

“Réveillons-nous !”

jeudi 2 juillet 2015 , 221 : visites

Allocution de m. Antoine Gueben, maire de Nogent-enothe, lors de la cérémonie du souvenir, le 21 juin, du maquis du Pays d’othe (lire aussi La dépêche n°1344) :
« Nous célébrons cette année le 70ème anniversaire de la fin de la deuxième guerre mondiale conflit qui a vu s’exacerber le pire et le meilleur de la nature humaine. Le pire, c’est bien sur ce régime fou qu’était le nazisme fondé sur la haine, la peur et le racisme. Le meilleur, c’est l’esprit de résistance sans concession face au démon, le sens du sacrifice, l’espoir de construire un monde meilleur et plus juste dont les bases ont été inscrites dans le programme rédigé par le Conseil national de la résistance, le CNR. Qu’en reste-t-il aujourd’hui ? L’espoir en l’avenir semble bien loin, les avancées sociales de l’après-guerre sont méthodiquement remises en cause et la morosité a fait place à l’enthousiasme. Au sein de cette crise morale et économique, la pieuvre noire s’est trouvé un nouveau cocon. Utilisant les mêmes recettes que dans l’Allemagne de l’entre deux guerres, elle progresse sournoisement en déroulant ses tentacules visqueuses. Elle attire un électorat désoeuvré qui veut croire en ses chimères.
Son propos se banalise tellement que le principal parti d’opposition (qui se prétend républicain) met le genou à terre et tend sa croupe en refusant de prendre parti lors de récentes confrontations électorales, le fameux “ni-ni”. Je suis certain que M. Fernand Ibanez échangerait bien sa tardive légion d’honneur contre un peu plus de réaction du peuple français dont la mémoire est décidément très courte. Ce serait le plus bel hommage que nous pourrions lui faire, à lui et à ses camarades morts au combat. Ma conclusion de l’année dernière était : “N’attendons pas d’être acculé au mur ou contre un arbre dans un maquis pour réagir”. Nous sommes, à chaque élection, un peu plus adossés contre cet autre mur de la honte, réveillons-nous ! »


Le maire de Sormery et Fernand Ibanez (3ème en partant de la gauche), ancien résistant du maquis du Pays d’Othe.

P.-S.

La dépêche de l’Aube N1345

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|