“Si l’argent, vient au monde avec une tache naturelle de sang sur la joue, le capital naît dégouttant de sang et de boue des pieds à la tête.” Karl MARX

Dossier
  • Un appel à écrire la société de demain
    2 juillet 2015

    Un projet, une ambition, des objectifs, des mesures et un titre qui est déjà tout un programme en ces temps d’éparpillement, d’isolement, de société fracturée, tel est « La France en commun ». Ce texte est une invitation au débat. Il a été rédigé, après plusieurs mois de réflexion et de discussions, par le Comité national du Projet du Parti communiste et (...)

    Lire la suite
Le dessin

2 juillet 2015
L'Humeur
  • NOTES DE LECTURE
  • 2 juillet 2015,
    par Guy Cure
  • Un entretien avec Denis Crouzet à l’occasion de la sortie de son dernier livre est récemment paru dans l’Huma-dimanche. Heureuse initiative. Denis Crouzet est un historien qui a apporté un éclairage nouveau aux guerres de religions en France au XVIème (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2015 > Juillet > N1345 > Technicentre SNCF : Eric Vuillemin prêt à faire payer les Romillons

ROMILLY, EN BREF...

Technicentre SNCF : Eric Vuillemin prêt à faire payer les Romillons

jeudi 2 juillet 2015 , 262 : visites

Au lieu d’être à l’offensive contre le projet de fermeture du technicentre SNCF, le maire de Romilly-sur- Seine et la droite locale ont décidé d’accompagner la stratégie de casse de la SNCF.
Pas étonnant car, pour la droite, pas de salut en dehors de la privatisation et de la remise en cause de l’emploi public à statut. Mais au Conseil municipal du 27 juin, é. Vuillemin est allé encore bien plus loin en laissant entendre que la ville de Romilly et les communes environnantes pourraient être amenées à participer financièrement à la construction du site où serait réalisé l’entretien des pièces détachées. Décidément, la direction de la SNCF a trouvé un allié de poids qui lui accorde le beurre et l’argent du beurre : 200 à 300 emplois cheminots supprimés et des subventions des communes ! Si les discours du maire peuvent laisser entendre le contraire, la réalité est bien là.

 Véolia : le maire contraint de saisir le juge du contrat comme demandé par le tribunal
Les lecteurs de la Dépêche de l’Aube (n°1338 du 15 mai 2015) se souviennent que, suite aux recours engagés par les conseillers municipaux communistes, le tribunal administratif avait annulé les délibérations du Conseil municipal qui prolongeaient d’un an les contrats de Véolia et qui mettaient à la charge de la commune le financement des travaux que cette société aurait dû réaliser et que les usagers de l’eau ont déjà payés. à une question de Dany Bouteiller, le maire a répondu que le juge du contrat était saisi. Celui-ci devra décider du sort des avenants votés en avril 2013. Affaire à suivre...

P.-S.

La dépêche de l’Aube N1345

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|