“Les révolutions ne s’exportent pas, elles surgissent des conditions d’exploitation que les gouvernements [...] exercent contre les peuples.” Che Guevara

L'Humeur
  • C’est un joli nom... camarade
  • 11 juin 2015,
    par Malicette
  • Est-ce que le communisme s’est volatilisé comme disent certains avec un ouf de soulagement ? Ceux-là continuent cependant à frapper la bête de crainte qu’elle ne reprenne vigueur. La dernière charge contre elle consiste à dire que le peuple du PCF vote (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • Droit vers le désastre...
  • 11 juin 2015
  • « Hébétés, nous marchons droit vers le désastre... », estime Montebourg dans une tribune, publiée lundi dans le JDD et co-signée par Matthieu Pigasse, (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2015 > Juin > N1342 > C’est un joli nom... camarade

C’est un joli nom... camarade

jeudi 11 juin 2015 , 75 : visites , par Malicette

Est-ce que le communisme s’est volatilisé comme disent certains avec un ouf de soulagement ? Ceux-là continuent cependant à frapper la bête de crainte qu’elle ne reprenne vigueur. La dernière charge contre elle consiste à dire que le peuple du PCF vote maintenant FN. Tous les sociologues expliquent le contraire  : le peuple de gauche s’abstient, car il va de déceptions en déceptions dans une société où les dirigeants prônent le marché et le libéralisme le plus veule.
Quant au FN, il se nourrit ailleurs, dans le fin fond des couches acrimonieuses, réactionnaires, toujours pétainistes et islamophobes. Les électeurs du FN veulent l’égalité contre les autres. Ceux du PCF veulent l’égalité avec tous. En somme, on nous somme d’avoir honte d’être encore communiste : « comment, vous, un homme si sensible et si cultivé ! »
Je leur réponds que notre pays a beaucoup perdu avec nos cellules de quartiers, parce qu’au porte-à-porte, pétitions et l’Huma en mains, on apportait des solutions crédibles et de l’espoir. On faisait partager aux gens une culture universelle, une foi dans le progrès et dans l’éducation. Nous étions les porte-paroles d’une nation ouverte et généreuse. On se battait et on se bat toujours contre la xénophobie et on a une morale politique au-dessus de tout soupçon.
Nous refusons le fascisme par tradition et conviction et parce que nos aînés, déportés ou fusillés, en sont morts. Et comme ces idées humanistes ne peuvent pas mourir, il y aura toujours des camarades pour les faire vivre.

P.-S.

La dépêche de l’Aube N1342

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|