“Lorsqu’un homme assiste sans broncher à une injustice, les étoiles déraillent.” Bertolt Brecht

Dossier
  • Assez ! déverrouillons la politique !
    28 mai 2015

    La France, l’Europe tout entière, s’enfoncent dans la crise. Il est urgent d’unir dans une action et vers un but commun toutes les forces qui veulent mettre fin aux politiques d’austérité. Pierre Laurent, secrétaire national du PCF, aborde dans une interview les échéances des mois à venir. élections régionales en décembre 2015, mise en débat de la (...)

    Lire la suite
Le dessin

28 mai 2015
L'Humeur
  • HEU !
  • 28 mai 2015,
    par Gérard Le Berre
  • J’ai remarqué que le ton, le timbre, le débit d’un discours en disent souvent bien davantage que le contenu. Il y a les Fierabras du discours, les marteleurs de vérités premières, genre Coppé, les glisseurs en douce de peau de banane comme Sarkozy. Il y (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2015 > Mai > N1340 > HEU !

HEU !

jeudi 28 mai 2015 , 74 : visites , par Gérard Le Berre

J’ai remarqué que le ton, le timbre, le débit d’un discours en disent souvent bien davantage que le contenu. Il y a les Fierabras du discours, les marteleurs de vérités premières, genre Coppé, les glisseurs en douce de peau de banane comme Sarkozy. Il y a les hésitants, les pas sûrs d’eux dont il faut se méfier. « Je ferai, heu, votre bonheur. » Il y a eu, dans le genre, Robert Hue qui aurait pu aller « à dia » (c’està- dire à gauche), mais qui a tourné bride « à hue-ho » (à droite), en choisissant de soutenir le PS.
Aujourd’hui, nous avons un autre hésitant, du genre bredouillant, le sieur Hollande. Il s’arrête, heu, entre chaque mot comme s’il cherchait la suite. Pendant sa campagne, son seul souci, croyais-je, était de ne pas se laisser emporter par la passion des promesses. Mais non, entre chaque heu, il en faisait une. On aurait dû, heu, se méfier.
Aujourd’hui, bien élu par toute la gauche et par un électorat qui voulait chasser le fier-à-bras du Fouquet’s, Hollande continue à détailler son discours, par petites touches incertaines et méfiantes. Comment faire accepter l’austérité, les coupes sombres dans la culture, les usines qui ferment ? Comment dire aux travailleurs : je suis, heu, solidaire, je comprends votre, heu, colère et je ferai, heu, tout ce que je peux, heu, pour pleurer avec vous.
Je me souviens de Plancy, l’usine Sodimédical. Un simple coup de pouce aurait pu la sauver. Mais, heu, le patron, heu, était ami de Mme Merkel et Mme Merkel l’amie de, heu…

P.-S.

La dépêche de l’Aube N1340

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|