“Dans une société fondée sur le pouvoir de l’argent, tandis que quelques poignées de riches ne savent être que des parasites, il ne peut y avoir de liberté, réelle et véritable.”      Lénine

L'Humeur
  • NI... Ni...
  • 7 mai 2015,
    par Guy Cure
  • Ne pas écrire sous le coup de la colère ; laisser le temps apaiser l’indignation. Aujourd’hui, je peux dire : abject, odieux, infâme… D’autres mots me viennent à l’esprit, que la barrière de l’écrit m’empêchent d’utiliser. Ainsi, les tracts que j’écrivais (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • Le CARED frappe encore !
  • 7 mai 2015,
    par Jean Lefevre
  • Dernier invité du Cared() à Troyes, Laurent Obertone (pseudo pour protéger sa famille, dit-il) vient d’éditer « La France Orange mécanique ». Il y dit (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2015 > Mai > N1337 > Fachos un jour, fachos toujours !

FN : fraude, financements occultes, violences sur des militantes féministes...

Fachos un jour, fachos toujours !

jeudi 7 mai 2015 , 246 : visites , par Rémi

Un magot d’or planqué en Suisse, fraude à tous les étages... la famille Picsou qui règne sur le FN s’est enrichie au fil de turpitudes permises par un système qu’elle se garde bien de remettre en cause.

Le 9 mars, Martin Schulz, le président du parlement européen, annonçait avoir saisi l’Office européen de lutte antifraude pour enquêter sur les activités de vingt assistants parlementaires embauchés par les eurodéputés frontistes : préjudice estimé à 7,5 millions d’euros en salaires à des apparatchiks du parti d’extrême droite. La récente révélation d’un magot de 2,2 millions d’euros, dont 1,7 million en lingots et pièces d’or, mis « à gauche » dans des banques suisses par Le Pen père, est une nouvelle affaire dans la longue liste de celles qui émaillent l’histoire de ce parti d’extrême droite depuis l’argent de l’héritage du cimentier Lambert... qui devait servir « à la cause ». Aujourd’hui, la fille Le Pen joue les Madame Propre. Elle a “suspendu” lundi dernier son père, oubliant qu’elle est, elle-même et deux de ses proches, mise en examen pour financement illégal de son parti. Sous le ravalement auquel s’est livrée la fille avant de déclencher son OPA sur le parti, les murs sont moisis et la nature profonde du FN suinte. En matière de “tous pourris”, on sait de quoi on parle dans la “dynastie” Le Pen dont la fortune a grossi de manière parasitaire. Telle est au fond la nature profonde de ce parti d’extrême droite, ami de la finance et des financements occultes, dont il n’a évidemment aucune intention de modifier les règles du jeu. Ce n’est pas non plus coïncidence de retrouver ça et là, au fil des évènements les plus glauques, des satellites frontistes. Dernier en date, cet ancien du service d’ordre du FN, trafiquant d’armes et indicateur de la gendarmerie, par qui auraient transitées les armes ayant servi à Coulibaly pour son attaque meurtrière contre l’Hyper Casher en janvier dernier. La violence endogène du FN est aussi apparue, le 1er mai, avec l’agression du service d’ordre contre des militantes féministes Femen. Marine Le Pen veut faire croire que la tragi-comédie de ses péripéties familiales seraient une sorte de « Querelle des anciens et des modernes ». Mais au fond, fille, petite-fille et leurs acolytes n’ont pas remisé au placard l’idéologie raciale et antisociale du “vieux”. Le discours populiste, policé pour voir s’ouvrir les portes des médias - qui n’en demandaient pas tant, tout comme ceux de tous horizons qui l’instrumentalisent - n’a rien délaissé des fondamentaux de l’idéologie fasciste. Et ce n’est surtout pas de ce côté-là qu’il faudrait attendre une remise en question du système actuel et encore moins des avancées pour le monde du travail et tous ceux que la finance a laissé sur le bord du chemin. Cumul de mandats, discours biaisé, népotisme, opacité, fraudes fiscales, etc., les Le Pen et leur entourage au FN jouent et profitent depuis des décennies de toutes les tares d’une Vème République à bout de souffle. à l’extrême droite, on déteste l’oeuvre de Sartre, mais on y a pourtant Les Mains sales... ce qui nous donne La Nausée.

P.-S.

La dépêche de l’Aube N1337

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|