“Un gouvernement injuste familiarise les esprits des sujets avec l’injustice et fait que peu à peu ils s’accoutument à la voir sans horreur.” Paul-Henri Thiry, baron d’Holbach

L'Humeur
  • Saillies compulsives
  • 16 avril 2015,
    par Malicette
  • Monsieur Nicolas Dhuicq n’aime pas les loups qui dévorent les troupeaux et attaqueront l’homme dans dix ans. Il n’aime pas le mariage pour tous, cette homoparentalité qui s’apparente au terrorisme. Il est contre l’IVG qu’il veut dé-rembourser et, (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • “Finance pillarde”
  • 16 avril 2015,
    par LE CAPITAINE TRICASSE
  • Le renflouement, entre 2008 et 2013, du secteur bancaire a coûté à l’Irlande 37,3% de son produit intérieur brut (PIB) et 24,8% à la Grèce. La moyenne (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2015 > Avril > N1334 > “Finance pillarde”

“Finance pillarde”

jeudi 16 avril 2015 , 97 : visites , par LE CAPITAINE TRICASSE

Le renflouement, entre 2008 et 2013, du secteur bancaire a coûté à l’Irlande 37,3% de son produit intérieur brut (PIB) et 24,8% à la Grèce. La moyenne de la zone euro du soutien aux établissements financiers (principalement les banques) est de 5,1% du PIB à fin 2013, soit un peu plus de 500 milliards d’euros, selon la Banque centrale européenne.
La BCE qui vient par ailleurs de confirmer que certains états, pour une bonne part, ne reverraient pas la couleur de leur argent. Pour l’Irlande, l’ “ardoise” se montera à 25% de son PIB annuel et, pour la Grèce, à 12,1%. Les analystes, tout en relevant que « le tiers, voire la moitié, de l’argent dépensé a été employé à l’acquisition d’actifs susceptibles de produire du rendement », ont cette conclusion ahurissante de cynisme : « des difficultés persistent peut-être pour certains établissements financiers de la zone euro » !
Le salaire mensuel “médian” en France pour un emploi à temps plein est d’environ 1 730 euros nets. 50% des salariés touchent moins. Pour un trader de BNP Paribas, c’est à peine une demijournée de travail. La banque vient d’annoncer que 250 millions d’euros de bonus (rémunération variable) ont été distribués à 830 collaborateurs “stars” en 2014. 149 ont touché plus d’un million d’euros. L’enveloppe globale de ces 830 « preneurs de risques » s’élève à 599 millions d’euros, en hausse de 2,1% sur 2013. à cela s’ajoutent, évidemment, le sommet de la pyramide, les “superstars”, et les actionnaires. Des chiffres qui donnent le tournis.
Certaines bonnes âmes s’émeuvent d’une telle « captation » de richesses, ils voudraient « remoraliser » le capitalisme. Jaurès, dans son introduction à l’Histoire socialiste de la Révolution Française, parle de la « finance pillarde » et rapporte qu’en 1789, 50% du budget du royaume allait au service de la dette (le paiement des intérêts aux “rentiers”). On oublie souvent cette donnée.
Dès avant la Révolution, le capitalisme prédateur était déjà à l’oeuvre. L’oligarchie tirait les ficelles en coulisse avant d’entrer en scène, « finance pillarde » qui suce la moelle des nations !

LE CAPITAINE TRICASSE

P.-S.

La dépêche de l’Aube N1334

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|