L’histoire enseigne aux hommes la difficulté des grandes tâches et la lenteur des accomplissements, mais elle justifie l’invincible espoir.” Jean Jaurès

L'Humeur
  • Fièvre charliophile
  • 22 janvier 2015,
    par Malicette
  • Je me suis rendu chez mon médecin cette semaine. Je n’ai trouvé dans la salle, ni Femme Actuelle, ni Madame Figaro, ni le Point, ni l’Express. Ni chez mon médecin, ni chez l’oculiste, ni chez mon coiffeur, ni à la banque, ni dans le hall de (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • Drone d’idée
  • 22 janvier 2015,
    par LE CAPITAINE TRICASSE
  • Une collision avec un A320 évitée in extremis en décembre à Londres, des survols de centrales nucléaires et la semaine dernière... l’Élysée ! Les (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2015 > Janvier > N1322 > Voeux de la fédération du PCF et de La Dépêche de l’Aube vivre ensemble, faire (...)

Voeux de la fédération du PCF et de La Dépêche de l’Aube vivre ensemble, faire société ensemble

jeudi 22 janvier 2015 , 229 : visites , par LDA

Après la tragédie de Charlie Hebdo, les voeux du PCF ont été un appel à consolider la formidable levée citoyenne pour rebâtir un vivre ensemble en faisant société ensemble. Les élections départementales ont aussi été abordées.

C’est par une minute de silence en hommage à toutes les victimes de la « terrible semaine », membres de l’équipe de Charlie, des forces de police et de la communauté juive, qu’ont débuté, samedi 17 janvier, les voeux de la fédération du PCF et de La Dépêche de l’Aube ; des voeux qui ne pouvaient être en dehors de l’actualité tragique qui a secoué notre pays et le monde. Ces voeux, emprunts d’émotion partagée par toutes les personnes présentes à cette initiative conviviale, ont aussi été l’occasion d’aborder les échéances de l’année à venir, dont les élections départementales.

UNE DOUBLE QUESTION
« Nous sommes tous encore sous le choc », a déclaré le secrétaire départemental du PCF, Jean-Pierre Cornevin. Sous le choc de l’attaque contre Charlie, des prises d’otages, mais aussi de l’immense réponse apportée par le peuple français qui pose une double question : « qu’en faire de bon pour la justice, la sécurité et la paix, ici et dans le monde ? Vers quelle société, quel monde avancer pour vivre demain tous ensemble ? ». Pour les communistes, estime-t-il, l’un des enjeux majeurs de la période à venir est de contribuer à pérenniser l’élan citoyen et à faire fructifier ce qu’il peut produire de meilleur. « C’est notre responsabilité d’y veiller dans le débat politique à venir en nourrissant l’émotion de la réflexion ». Nous vivons dans une société profondément fracturée où incompréhensions, rancoeurs et haines se nouent dans des rapports sociaux marqués par la violence. Dépasser cette contradiction dangereuse, qui masque l’affrontement de classes et les logiques de domination, est devenu plus que jamais indispensable. République, liberté, égalité, fraternité : ces valeurs sont menacées par les politiques libérales, contre lesquelles le PCF mettra tout en oeuvre pour les combattre. “Rester Charlie”, c’est en finir avec la dictature du CAC40, l’idéologie du Medef et les lois Macron et Cie.

UN DOUBLE ENJEU
S’agissant des prochaines élections départementales, « il est de la responsabilité du PCF, avec l’ensemble des organisations du Front de gauche et toutes celles et ceux qui souhaitent s’engager à nos côtés, de porter haut les couleurs d’un projet politique qui réponde à l’aspiration de notre peuple à vivre mieux ». Le leader communiste a rappelé l’objectif de « construire des candidatures de rassemblement avec celles et ceux dont l’engagement associatif ou syndical témoigne de la volonté d’imposer une autre politique ». Ce scrutin aura un double enjeu. Au plan national, avec un appel à une mobilisation massive de « celles et ceux qui croient au progrès social [et qui] refusent la dictature de la finance » à se mobiliser massivement en faveur des candidats du Front de gauche. Au niveau local car, face à une droite hyperdominatrice au Conseil général et face au FN, il est nécessaire que nos conseillers généraux soient réélus et de gagner au Front de gauche, qui sera présent dans tous les cantons, de nouveaux élus pour défendre les familles et les salariés de notre département. Jean Lefèvre, directeur de notre hebdomadaire, a lui aussi évoqué la récente actualité : « nous devons continuer à affirmer que la liberté d’expression, la liberté de conscience et la laïcité ne sont jamais négociables et doivent demeurer le sanctuaire inviolable de toute démocratie et, particulièrement, de la nôtre ».


République, liberté, égalité, fraternité : des valeurs menacées par les politiques libérales.


 

P.-S.

La dépêche de l’Aube N1322

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|