Le respect pour la dignité humaine ne se mérite pas, il est une donnée préalable."

Tzvetan Todorov Linguiste

Accueil > Archives > National > Election > Le loup joue à l’agneau

Le loup joue à l’agneau

tour de passe-passe de Sarkozy

vendredi 26 janvier 2007 , 2161 : visites

Comment se faire passer pour l’agneau quand on n’est que loup ?

C’est le périlleux exercice d’équilibriste auquel s’est livré le candidat de l’UMP à l’élection présidentielle lors de la grand messe à 3,5 millions d’euros l’autre jour Porte de Versailles. Des gogos se sont laissés prendre. Libération, par exemple, a trouvé le ministre de l’Intérieur "impressionnant ". Le Monde s’est dit ébaubi par le discours sarkozyste.

Suffisait pourtant de gratter un peu pour retrouver la batterie de mesures réactionnaires qui est le lot de l’UMP :

- création du contrat de travail unique, repoussé dans la foulée du CPE, qui réduirait les garanties sociales de tous les salariés ;
- austérité salariale maximum, en dehors d’une augmentation du temps de travail au nom de la célèbre formule "pour gagner plus, travailler plus " ;
- autorisation de l’ouverture des magasins le dimanche ;
- suppression d’un âge légal de départ à la retraite pour tous ;
- suppression de la carte scolaire et mise en concurrence des établissements ;
- liberté d’installation pour l’enseignement privé ;
- instauration d’une franchise annuelle de 100 euros sur les remboursements de soins ;
- réduction drastique des dépenses publiques ;
- réduction du nombre de fonctionnaires ;
- réforme de l’ordonnance de 1945 sur la justice pénale des mineurs ;
- renforcement de la politique des quotas rebaptisée immigration choisie...

On ajoutera à la liste la proposition de " bouclier fiscal à 50 % " pour les fortunés, autre manière de flinguer l’ISF sans le dire. Toute cette panoplie conservatrice - sans parler du Karcher, de la racaille, des ronds de jambe devant Bush etc. etc., aurait subitement disparu ? Voilà qu’on se pâme devant le Sarkozy " qui aurait changé " ! Après avoir mené pendant cinq ans une politique de fer, celui-ci ferait mine de découvrir que la France ne ressemble pas à Neuilly-sur-Seine.

"Et pourquoi pas la fracture sociale, tant qu’il y est !, a déclaré Marie-George Buffet. Au diable les tours de passe-passe ! Ils sont beaux, les prétendus défenseurs du peuple, qui l’assassinent dès qu’ils en ont l’occasion”

P.-S.

La Dépêche de l’Aube N905

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|