“Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir ensemble comme des idiots.” Martin Luther King

L'Humeur
  • Vague errance
  • 30 octobre 2014,
    par Guy Cure
  • Mon copain éric a fait un AVC ; pas trop grave, Marx soit loué. J’ai donc fait connaissance avec la nouvelle Vague de l’hôpital. En voulant lui rendre visite, j’ai parcouru des couloirs aux formes harmonieuses, évocatrices d’un vieux sketch de Devos « (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2014 > Octobre > N1310 > Romilly-sur-Seine. PROVOCATION SCANDALEUSE DU MAIRE UMP, éric (...)

Romilly-sur-Seine. PROVOCATION SCANDALEUSE DU MAIRE UMP, éric Vuillemin

jeudi 30 octobre 2014 , 225 : visites

Sans aucune concertation avec les syndicats et les associations implantés, le maire de Romilly a attribué un local aux élus FN du Conseil municipal... à la Bourse du Travail !
La nouvelle a fait bondir d’indignation les représentants des unions locales CGT, CFDT, FO qui ont alerté l’opinion par voie de presse. S’ils ne contestent pas le fait que les sensibilités politiques représentées au conseil municipal puissent disposer d’un local, pour eux, en revanche, le choix du maire de Romilly est une provocation. « Jamais les Bourses du Travail n’ont eu vocation à abriter des organisations politiques. Ce sont, historiquement et par essence, des lieux dédiés aux organisations qui défendent les salariés et aux associations » ; de ce fait, « le FN n’a pas sa place à la Bourse du Travail », précise la pétition qu’ils ont décidé de faire circuler et qui rappelle, en outre, les “positions” de Marine Le Pen sur le syndicalisme.
Eric Vuillemin n’en est d’ailleurs pas à son coup d’essai, puisqu’il avait pris, en juillet 2010, une délibération afin de donner le nom de Paul Belmondo, collaborateur notoire, au quartier du Nouveau Romilly. La forte mobilisation populaire l’avait fait reculer. Le MRAP a, pour sa part, adressé une lettre ouverte au maire et l’ADIRP de l’Aube a publié un communiqué [1]] rappelant que de nombreux syndicalistes furent victimes de la Gestapo et de ses supplétifs et estimant que « tout n’est pas permis », notamment « la confusion des valeurs ». À suivre...

P.-S.

La dépêche de l’Aube N1310

Notes

[1[Texte du communiqué et pétition en téléchargement sont sur son blog->http://adirp10.unblog.fr/2014/10/29/tout-nest-pas-permis/

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|