“Lorsqu’un homme assiste sans broncher à une injustice, les étoiles déraillent.” Bertolt Brecht

L'Humeur
  • EN AVANT, FRANÇOIS !
  • 16 octobre 2014,
    par Guy Cure
  • C’est une habitude et c’en est la caractéristique : la manif pour tous a été un conglomérat où l’extrême droite côtoie les traditionnalistes en toute confraternité. Au-delà de leurs divergences, la préoccupation commune de ces gens-là est de juger François (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • Comiques
  • 16 octobre 2014,
    par DÉDÉ ALACAMPAGNE
  • De nos jours, les comiques ont la cote. Leurs spectacles affichent complet. Sans doute y a-t-il chez le spectateur comme un défoulement nécessaire (...)

  • Lire la suite
1 Clic une Claque
  • LES DOIGTS DANS LA CONFITURE...
  • jeudi 16 octobre 2014
  • Le plan social est inévitable, assure la direction de Petitjean- Al Babtain. Ceux qui ont décidé de vendre à la découpe un des fleurons de (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2014 > Octobre > N1308 > Arithmétique

Arithmétique

jeudi 16 octobre 2014 , 61 : visites , par LE CAPITAINE TRICASSE

Un peu plus de 10 000 euros d’argent public, un emploi supprimé. C’est, grosso modo, le “barême” d’une entreprise de Romilly qui a touché plus de 400 000 euros d’aides dans le cadre des dispositifs Fillon et CICE et qui a, depuis le début de l’année, supprimé une quarantaine d’emplois.
“Grosso modo” car, en sus de ces deux mesures récentes, les aides publiques pullulent. Sur son site, le ministère de l’économie et des finances en recense 4 500 (État, organismes publics, collectivités locales)... rien que pour les entreprises “de moins de 250 salariés du secteur marchand non agricole”. Mazette ! 4 500 plus toutes les autres, celles dont se goinfrent les gros calibres qui font la pluie de casses sociales et le mauvais temps du chômage.
+ de milliards d’argent public = - d’emplois. Quelle singulière arithmétique de prime abord. Mais la formule est tronquée et l’énoncé complet est le suivant : + de milliards = - d’emplois = + de bénéfices. La logique, bonne chatte, y retrouve ses petits. Mais pas n’importe quelle logique. Celle du capital, des profits qu’il doit “par nécessité” produire et qu’il faut soutenir coûte que coûte en période de crise.
Au nom de cette folle arithmétique, aux pieds de l’idole du profit, on immole à tout-va : la Sécu, les services publics, la retraite, etc. Ce n’est pas du racket, ni même du vol, on donne sans rien demander en retour. Le gouvernement n’ose même plus vouloir... il espère. Le Medef dit non et garde les sous ? Tant pis. Gattaz, avec son pin’s à la noix, a pourtant bien annoncé la couleur : « un million d’emplois »... supprimés ! Car lui sait compter et ce qu’il veut.

P.-S.

La dépêche de l’Aube N1308

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|