“ La survie de l’humanité sur la planète n’est pas soluble dans le capitalisme ” Serge Latouche .

Accueil > Archives > Aube > Romilly-sur-Seine > Vœux 2007 de la section du PCF ce

Vœux 2007 de la section du PCF ce

Des vœux d’espoir et de résistan

vendredi 19 janvier 2007 , 1677 : visites

Le 12 janvier dernier au centre aéré de la Béchere , entouré de Joë Triché Conseiller général, et Jean-Pierre Cornevin secrétaire départemental du PCF, le secrétaire de section Fethi Cheikh a présenté ses vœux et ceux de la direction de section pour 2007, aux militants et personnalités présentes il a ensuite déclaré :

"Dès ce début 2007, ça continue : la politique servile pour le grand patronat et désastreuse pour la population est soutenue, accompagnée, mise en œuvre par la droite départementale et municipale. Les conséquences sont dramatiques :

Face à cette situation, on met en place un contrat de site qui ne fait que reporter la crise à une prochaine échéance au lieu de s’attaquer aux racines du désastre (...) Il faut sécuriser l’emploi et la formation, comme nous le proposons avec les assisses pour l’emploi et formation. Notre section locale a contribué à associer les habitants de notre ville, le monde du travail à construire ce projet pour aller vers une proposition de loi pour une sécurité emploi, formation.

Chacun peut constater que Romilly est une ville qui manque de dynamisme. Et là ce n’est pas moi qui le dis, ce ne sont pas les communistes qui le disent, c’est l’hebdomadaire "Challenge" dont chacun sait qu’il n’a pas des penchants prononcés pour le PCF.

Face à cela que faut-il faire ? Et bien comme dans toutes les situations difficiles, d’abord RESISTER ! Les communistes sont de ceux-là. Ici, à Romilly, ils n’ont eu de cesse tout au long de 2006 d’aider à la mobilisation populaire pour faire face aux coups portés. Que ce soit contre le dernier plan de licenciement de Jacquemard, que ce soit contre le CPE, que ce soit pour défendre les services publics nationaux ou locaux.

"Le courage, est de chercher la vérité et de la dire" disait Jean Jaurès, nous avons alerté de la situation préoccupante et des menaces pesant sur l’emploi chez Cycleurope et pour faire valoir des propositions alternatives, une table ronde est, déjà, demandée au préfet de l’Aube par notre Conseiller général Joë Triché et le vice président de la Région Pierre Mathieu. Suite à une rencontre d’une délégation de délégués de Cycleurope, de Joë Triché et moi-même avec Alain Bocquet député, président du groupe communiste et républicain à l’assemblée nationale, celui-ci a saisi le ministre de l’industrie pour également demander cette table ronde. Dans la presse d’hier, le préfet de l’Aube ne semble pas disposé à convoquer rapidement cette table ronde.

A l’inverse du soutien des uns et de l’acceptation des autres du projet de la direction de Cycleurope qui vise la réorganisation industrielle, avec pour seule logique la suppression d’emplois comme remède pour augmenter les profits, je pense qu’il faut se lever, se battre et aider les forces vives et les salariés de Cycleurope à se mobiliser pour le maintien de l’emploi dans notre ville (..)

Nous considérons que le seul but poursuivi par l’entreprise est une stratégie de profit financier. Nous considérons qu’il n’existe aucune volonté politique industrielle en terme de charges nouvelles pour assurer la pérennité des fabrications.

Le seul moyen pour le maintien de l’emploi est de ramener des nouvelles charges pour le site de Romilly comme cela était prévu avec le contrat Renault sport annoncé par la direction en 2004.

Une fois de plus le maire ne semble pas se soucier du devenir des employé(e) s de Cycleurope, pas plus qu’il ne s’est soucié du sort des salariés du groupe Olympia. Dans une récente déclaration de Michel Cartelet, dans la presse locale, le Maire nous explique je cite "Après un troisième plan de licenciements chez Jacquemard, il y a une stabilisation et même une nouvelle dynamique impulsée par Mme Rambaud qui permettra, à terme, de stabiliser les emplois "

Ceci n’est pas sérieux : comment laisser croire à nos concitoyens que les responsables du désastre et du malheur des centaines de familles touchées par les licenciements, sont devenus aujourd’hui des acteurs porteurs de création d’emplois pour notre ville.

Au-delà de la résistance, il y a aussi la nécessité de bâtir une nouvelle ambition pour Romilly, avec et pour les Romillons. Face à la démission du duo UMP, Cartelet et à son inefficacité à enrayer le déclin de notre ville et de notre département, il nous faut rassembler tous ceux qui n’acceptent pas les mauvais coups, tous ceux qui veulent se battre. Rassembler aussi tous ceux qui veulent mettre en œuvre des propositions nouvelles pour le dynamisme de Romilly.

2007 sera l’année où, avec notre Conseiller général Joë Triché, avec nos Conseillers municipaux, avec nos militants, nous lancerons ce travail, ce rassemblement. 2007 sera aussi l’année électorale, la seule occasion de dire ce qu’on pense par le vote d’ici la fin de la législature. Dans 100 jours se tiendront les élections présidentielle et législatives. Les communistes Romillons sont prêts”

P.-S.

La Dépêche de l’Aube N904

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|