ceux qui prétendent que l’injustice est inévitable oublient qu’elle ne l’est que parce que trop de gens leur ressemblent.”Edmond ROSTAND

Accueil > Archives > Aube > Tout le département > Droit au logement > A propos du droit opposable Déclaration de Guy Chartier, Administrateur (...)

A propos du droit opposable Déclaration de Guy Chartier, Administrateur locataire C.N.L. à Troyes Habitat

vendredi 12 janvier 2007 , 2268 : visites

Actuellement média, élus politiques, ministres, le Chef de l’Etat lui-même, au cours de ses voeux à la nation pour 2007, font le constat tardif qu’il y a des problèmes : De logements, des S.D.F. de plus en plus nombreux, donc de gens que la précarité et la pauvreté atteignent chaque jour davantage.

Quel remède propose le Premier Ministre ? Le droit au logement opposable. Même si celui-ci n’est pas à rejeter, il faut que d’autres mesures concrètes soient prises. Par exemple : comme je l’ai dit dans la déclaration faite le 3 janvier 2007, lors de la réunion de la Commission d’attribution des logements de Troyes Habitat : "Je demande avec insistance, au nom de la C.N.L.(Confédération Nationale du Logement) que soit mis fin aux déconstructions d’immeubles, en parfait état d’habitabilité, telles que celles prévues aux 101-107 boulevard Edouard Herriot, aux 24-26 rue Thénard et 17-23 rue de Berry à Troyes. Ces logements étant de vrais H.L.M. à loyers accessibles aux plus petits revenus.

En outre, concernant les constructions neuves, nous exigeons que priorité soit donnée, dans des proportions plus importantes, aux P.L.A.I. (Prêt locatif aidé intégration), P.L.A.T.S. (Prêt locatif aidé très social), P.L.U.S. (Prêt locatif à usage social) par rapport au nombre de P.L.S. (Prêt locatif social) intermédiaire (loyer plus élevé).

Cet exposé a été transmis à la direction et à la présidence du Conseil d’administration ainsi qu’au Préfet". Ce n’est pas tout ! Il faut aussi faire appliquer la loi S.R.U. (Solidarité renouvellement urbain) 20% de logements sociaux d’ici 2020 dans les villes de moyenne importance. Interdire les expulsions locatives et surtout le recours aux forces de l’ordre. Il serait très certainement moins coûteux, financièrement et humainement d’aider les familles en difficultés à épurer les mois de loyer en retard. Halte également aux augmentations des loyers et charges. Arrêt de la mise en vente du parc social locatif (H.L.M.). Des travaux d’entretien et réhabilitations des logements de foyers modestes qui soient beaucoup moins lourdement pesants sur leurs maigres ressources .

P.-S.

La Dépêche de l’Aube N903

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|