“Dans une société fondée sur le pouvoir de l’argent, tandis que quelques poignées de riches ne savent être que des parasites, il ne peut y avoir de liberté, réelle et véritable.”      Lénine

L'Humeur
  • Ronde autour du monde
  • 31 juillet 2014,
    par Malicette
  • Malgré la drogue et la grande messe, vous ne réussirez pas à me faire détester le tour de France. J’adore le vélo, les beaux cyclistes rouleurs enroulés, mollets durs et pas mollets, pattes manivelles, bielles belles et ça roule fissa, des étoiles (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • Politiquement obscène
  • 31 juillet 2014,
    par LE CAPITAINE TRICASSE
  • A la fin des années 60, un duo de Gainsbourg et Birkin créa le buzz : « Je t’aime... moi non plus ». Le Vatican, tétanisé d’indignation, en bavait de (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2014 > Juillet > N1297 > Politiquement obscène

Politiquement obscène

jeudi 31 juillet 2014 , 101 : visites , par LE CAPITAINE TRICASSE

A la fin des années 60, un duo de Gainsbourg et Birkin créa le buzz : « Je t’aime... moi non plus ». Le Vatican, tétanisé d’indignation, en bavait de l’eau bénite ; de Rome à Stockholm, via Madrid, Londres et Paris, le censeur radiophonique fit son oeuvre.
Le 9 juillet* en douce (aucun communiqué, aucune note sur son agenda), Hollande a remis les insignes de Grand officier de la Légion d’Honneur à... José Manuel Barroso, président de la Commission européenne depuis 2004 (et jusqu’en octobre 2014).
Barroso, dont la dernière entourloupe est le traité transatlantique ; Barroso, pour qui sont des « réactionnaires » ceux qui « ne comprennent pas les bénéfices [sic] qu’apporte la globalisation » ; Barroso qui a contraint, en 2012, le commissaire européen à la santé qui préparait une nouvelle directive anti-tabac, John Dalli, à démissionner au prétexte de corruption - dans la demi-heure. John Dalli semble aujourd’hui lavé des saloperies de Barroso. Ne dit-on pas d’ailleurs que c’est la poule qui chante qui a pondu l’oeuf ?
Il y a un an à peine Hollande tempêtait contre Barroso sur l’exception culturelle française et ce dernier qualifiait en retour notre pays de « réactionnaire » (il en voit partout). Avant ça, en 2009, pendant la campagne des européennes, Hollande appelait de ses voeux une « alliance socialistes-écologistes pour stopper Barroso ».
Ce rendez-vous discret pour la remise d’une des plus hautes distinctions de notre pays, signifie-t-il que l’ “élite” se croit au-dessus de tout pour sortir les couteaux (en carton-pâte) sur scène et se faire des mamours dans les coulisses ?
C’est Politis qui a retroussé les jupons de ce “cinq à sept” élyséen, politiquement obscène et qui ne devait pas être divulgué. En tout cas, Hollande a réussi à faire coup double : montrer dans le même temps son incohérence et son inconséquence. à moins que les antagonismes de tribune n’en soient finalement pas vraiment. « Comme la vague irrésolu... je vais et je viens ».

Nicole Notat, ancienne secrétaire générale de la CFDT, a aussi été décorée.

P.-S.

La dépêche de l’Aube N1297

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|