“Un gouvernement injuste familiarise les esprits des sujets avec l’injustice et fait que peu à peu ils s’accoutument à la voir sans horreur.” Paul-Henri Thiry, baron d’Holbach

L'Humeur
  • PICRATE GRAND CRU
  • 26 juin 2014,
    par Guy Cure
  • la fête était prévue depuis longtemps. Me méfiant des foires aux vins et autres soldes et promotions, j’avais acheté cette bouteille chez un caviste renommé. l’étiquette était prometteuse, le marchand persuasif ; je m’étais laissé tenter. Ma cave est de (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • Un mot malheureux
  • 26 juin 2014,
    par Jean Lefevre
  • lors de la remise des prix du concours National de la résistance à la Préfecture, un orateur désigna André Mutter comme le créateur du concours. (...)

  • Lire la suite
1 Clic une Claque
  • COMME LARRONS EN FOIRE
  • jeudi 26 juin 2014
  • Juncker/ Schulz, le ticket perdant de l’Europe austéritaire. Les élections européennes passées, restait à se partager le gâteau. C’est maintenant (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2014 > Juin > N1292 > Un mot malheureux

Un mot malheureux

jeudi 26 juin 2014 , 86 : visites , par Jean Lefevre

lors de la remise des prix du concours National de la résistance à la Préfecture, un orateur désigna André Mutter comme le créateur du concours.
Mutter, député de l’Aube, fut ministre des Anciens combattants en 1954 quand il signa un arrêté constituant un « Comité national des deux anniversaires pour la commémoration de la bataille de la Marne (1914) et de la Libération de 1944. » Première tentative sans doute de mettre toutes les guerres dans le même panier.
Mais c’est en novembre 1955 qu’une motion de la CNCVR( [1]) demandait que l’enseignement civique et moral soit rénové en prenant exemple sur l’esprit de la résistance. Des « Prix de la Résistance » furent alors créés dans quelques départements. en 1958, la généralisation fut demandée par la cNcVr. en 1961, il devint « Prix National de la Résistance » avec l’appui d’autres Fédérations comme la FNDIR.
Il fallut attendre 1964 pour qu’une circulaire précise à tous les recteurs les modalités de ce concours et son extension. Pour ce 20ème anniversaire de la libération, était suggéré la recherche de documents, la projection de films, des expositions, et même la participation aux cérémonies commémoratives.
On est donc loin d’André Mutter. Il faut même dire que son nom tombe mal dans ce concours car il est connu comme un parlementaire qui s’opposa au programme du cNr : il vota contre les nationalisations et contre l’arrivée des ministres communistes. Il s’opposa donc à de Gaulle et plus tard à la décolonisation, refusant toute discussion avec les mouvements de libération, considérant ho chi Minh comme un simple assassin. Anticommuniste virulent, il propose en 1947 la dissolution du PcF. « C’est une insulte à nos morts de la Résistance », lui répond Duclos. en 1957, Il finit par rejoindre Soustelle et « l’Algérie française », c’est-à-dire l’o.A.S. de sinistre mémoire.
Mutter ? ce nom méritait-il d’être prononcé devant les lauréats du concours de la résistance ?

P.-S.

La dépêche de l’Aube N1292

Notes

[1Confédération Nationale des Combattants Volontaires de la Résistance.

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|