“Même si nous sommes les témoins d’impacts climatiques dévastateurs provoquant le chaos à travers le monde, nous ne faisons toujours pas assez, nous n’allons pas assez vite.” Antonio Guterres, secrétaire général de l’ONU

L'Humeur
  • Huit mai
  • 22 mai 2014,
    par Malicette
  • Cette année encore pour le Huit mai on a fêté la capitulation de l’allemagne nazie. sauf à Romilly, semble-t-il, où un journaliste a décidé de l’appeler « armistice ». ce mot est honni de tous ceux qui ont souffert de l’occupation, des fusillades et des (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • Vacances à l’hôpital
  • 22 mai 2014,
    par Jean Lefevre
  • Je reçois un jour sur mon ordinateur une publicité d’un hôpital privé lyonnais. il me propose ses services (en cas de besoin bien entendu). venez chez (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2014 > Mai > N1287 > Vacances à l’hôpital

Vacances à l’hôpital

jeudi 22 mai 2014 , 108 : visites , par Jean Lefevre

Je reçois un jour sur mon ordinateur une publicité d’un hôpital privé lyonnais. il me propose ses services (en cas de besoin bien entendu). venez chez nous, vous serez soigné aux petits oignons. on me propose plusieurs formules et des prix en conséquence. La formule Confort à 110 € par jour, la Confort plus à 160 € et la Confort prestige à 210 €.
La dernière vaut son pesant d’or. c’est le cas de le dire. sont compris dans la note : un cadeau de bienvenue (!), un journal quotidien au choix, (donnez moi l’Huma siou plait !), un déjeuner gourmand, une collation l’après-midi, café ou thé à volonté (sous réserve de l’avis médical tout de même), le téléphone, la télé, le wi-fi, le parking, et… un massage détente de 15 minutes. ma copine n’a pas trouvé d’hôtel correct pour ses vacances, je vais lui donner le numéro de cet hôpital.
C’est ça aujourd’hui la pratique du privé qui malmène le service public et jette à l’encan les valeurs de solidarité. L’hôpital (même public parfois) devient peu à peu un hôtel qui cherche la rentabilité pour ses actionnaires avant la santé des patients. Faire payer au malade, alors qu’il est en état de faiblesse, des frais injustifiés (surfacturation, parking payant, frais de gestion, chambre particulière, séjour court dans les couloirs (forfait box-confort !), c’est une dérive grave qui s’étend comme une épidémie. à troyes, une petite mutuelle de santé est attaquée en diffamation pour l’avoir dit. c’est l’hôpital qui se fout de la charité.

P.-S.

La dépêche de l’Aube N1287

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|