Poussée par le besoin de débouchés toujours nouveaux, la bourgeoisie envahit le globe entier. Il lui faut pénétrer partout, s’établir partout, créer partout des moyens de communication. Karl Marx - Friedrich Engels Manifeste du Parti communiste - 1848

L'Humeur
  • l’écrin
  • 15 mai 2014,
    par Guy Cure
  • « L’écrin ». Le mot est de Philippe Adnot. Mais il s’imposait à tous les esprits en entrant dans le nouvel auditorium pour le dernier concert de l’Orchestre symphonique de cette saison. C’était aussi la consécration d’une formation qui a su créer et (...)

  • Lire la suite
1 Clic une Claque
  • GATTAZ, LE TARTUFFE DE LA “MODÉRATION SALARIALE”
  • jeudi 15 mai 2014
  • Récemment, un hebdomadaire national révélait que Pierre Gattaz, patron de Radiall et du Medef, a augmenté son salaire de 30% en 2013. Son salaire (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2014 > Mai > N1286 > Romilly-sur-Seine : La mobilisation a sauvé le cinéma Eden

Romilly-sur-Seine : La mobilisation a sauvé le cinéma Eden

jeudi 15 mai 2014 , 286 : visites , par Joë Triché

Le promoteur SOPIC a abandonné son projet de réalisation d’un pôle ludique avec multiplexe. Une victoire pour celles et ceux qui se sont mobilisés.
Par Joë Triché, conseiller général, conseiller communautaire jusqu’en Mars 2014

Conseil communautaire était close, c’est au détour d’une question de la presse que les élus ont appris par M. Vuillemin l’abandon du projet SOPIC de réalisation d’un pôle ludique avec un multiplexe et un bâtiment de 28 000 m2 destiné à accueillir des commerces et de l’artisanat. Une manière, pour le nouveau président de la Communauté de communes, d’esquiver questions et débats sur ce dossier. Pourtant, le 29 mars 2013, ce projet était présenté en grande pompe à l’occasion d’un Conseil communautaire extraordinaire auquel assistaient des dirigeants de SOPIC Nord. Dépliants, maquettes, rétroprojecteur… rien n’avait été oublié pour vanter ce promoteur, présenté comme un grand spécialiste de l’aménagement d’espaces ludiques. « Tous nos projets ont abouti », avait indiqué M. Sirot, un dirigeant de SOPIC, pour mieux séduire les élus communautaires. Pour ce qui me concerne, avec Claude Maitrot, à cette session, j’avais demandé que le vote ne porte que sur la réalisation du bâtiment de 28 000 m2, car le matin même avait été annoncée par voie de presse la réalisation prochaine d’un pôle ludique sans multiplexe dans la zone des Marais. Il était évident, comme je l’ai indiqué à ce moment, qu’il n’y aurait pas place à Romilly pour deux pôles ludiques. Cela se trouve aujourd’hui confirmé avec le retrait du projet SOPIC, comme se trouve confirmé qu’un pôle ludique sans multiplexe était tout à fait possible. Durant des années, j’ai subi les flèches de MM. G. Allart et E. Vuillemin à chaque fois que je défendais cette idée. Compte-tenu de l’importance d’un tel dossier, il est scandaleux que la question du retrait de SOPIC n’ait pas été officiellement inscrite à l’ordre du jour de cette réunion avec la présentation d’un rapport. Les élu-e-s ont été ainsi méprisés. Voilà pour la forme.

SUR LE FOND
L’annonce de la non- réalisation de ce multiplexe est bien évidemment une excellente nouvelle car elle permet de sauver notre cinéma public Eden. C’est une victoire à mettre à l’actif de toutes celles et ceux qui se sont mobilisés pendant des années sur ce dossier. Alors que peu de monde y croyait, la ténacité et la détermination ont fini par payer. éric Vuillemin a beau déclarer « qu’il ne s’agit pas d’une victoire des uns ou des autres  », ne lui en déplaise, c’est bien la victoire d’une grande majorité de la population et des usagers du cinéma Eden. Car sur ce dossier, le tandem Vuillemin-Allart a fonctionné à merveille. Leurs votes communs pour la réalisation du multiplexe sur le parc de la Belle-Idée le démontrent. Je n’ai pas non plus oublié les dénigrements et les insultes dont j’ai été la cible lors des débats aux Conseils municipal et communautaire ayant trait à cette question. Mais aujourd’hui, c’est le résultat qui compte. Carné, Truffaut et Lelouch n’auront pas donné leurs noms à trois salles de cinéma pour rien. Et encore une fois, bravo à toutes celles et ceux qui ont participé à ce magnifique combat victorieux. Vive notre cinéma Eden !



Conseil communautaire du 29 mars 2013 : Éric Vuillemin vote pour le projet SOPIC et signe l’arrêt de mort du cinéma Eden.

P.-S.

La dépêche de l’Aube N1286

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|