“Ne pas traiter le pauvre dans l’homme, mais l’homme dans le pauvre.” Jack Ralite

L'Humeur
  • Fraternellement
  • 17 avril 2014,
    par Guy Cure
  • Pourquoi tant de haines ? C’est surprenant comme ces dernières élections municipales ont déchainé des passions dans nombre de villages de quelques dizaines d’habitants. Injures et calomnies, mesquineries et règlements de comptes, cette période pré- (...)

  • Lire la suite
Accueil > L’hebdo > 2014 > Avril > N1282 > ÉLU-E-S DU PCF. Conseil général. L’ostracisme de Philippe Adnot

ÉLU-E-S DU PCF. Conseil général. L’ostracisme de Philippe Adnot

jeudi 17 avril 2014 , 502 : visites , par Joë Triché

Dans une lettre ouverte à Philippe Adnot, le conseiller comuniste du canton de Romilly 2, s’est insurgé avec véhémence de n’avoir pas été invité lors d’une visite à Romilly du président du Conseil général. Un oubli, une bévue ? Rien n’est moins sûr ! Nous publions l’intégralité de cette lettre.
« La presse locale du 5 avril a rendu compte de votre visite des chantiers en cours initiés par le Conseil général sur la ville de Romilly-sur- Seine ; déviation nord, collège Langevin, centre médico-social et chantier du gazoduc. Des élus de la commune et M. Jean Botella, Conseiller général du canton de Romilly I, participaient à cette initiative.
Je constate donc que vous n’avez pas cru bon de m’y associer. Ceci me conduit, bien évidemment, à condamner cet ostracisme à l’égard du Conseiller général du canton de Romilly II sur lequel se réalisent les investissements du Conseil général, investissements que j’ai tous votés. D’ailleurs, pour certains d’entre eux, mes interventions en séance publique de notre assemblée furent très nombreuses afin qu’ils se concrétisent. C’est particulièrement vrai pour la réhabilitation du collège Langevin et la réalisation de la rocade nord, pour laquelle je vous ai saisi dès mon élection en 1998.
Vous aimez pourtant répéter qu’au Conseil général de l’Aube aucune différence n’est faite entre les élus. En m’écartant de cette visite, vous venez ainsi de démontrer le contraire. Avec la plus grande fermeté, je condamne cette attitude discriminatoire à l’égard d’un élu du suffrage universel. Discriminatoire également envers les électrices et les électeurs de Romilly qui me réélisent confortablement depuis 1998 ; 61% au second tour du scrutin de 2011.
Dois-je vous rappeler que la loi interdit toutes discriminations et sanctions pour ses opinions. Or, en l’occurrence, je considère qu’il s’agit bien d’une discrimination et d’une sanction car je ne suis pas un élu de votre majorité départementale.
Elu de l’opposition, j’estime avoir autant de légitimité que ceux de votre majorité. En tant que Président de notre assemblée, il vous appartient donc de respecter ce qu’ont décidé les électeurs. C’est la démocratie. Espérant qu’à l’avenir, mes observations seront prises en compte, je vous prie de croire, Monsieur le Président, à l’assurance de mes sentiments distingués ».

P.-S.

La dépêche de l’Aube N1282

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|