“Nous vivons une période où se cherchent les voies de nouvelles révolutions des rapports sociaux.” Pierre Laurent

Dossier
  • Pour une écologie à la hauteur des enjeux. Penser une révolution écologique
    29 novembre 2013

    Retrouver un sens de l’humain conjugué au respect de la nature implique de réfléchir à une alternative globale à un système capitaliste en crise qui aggrave les problèmes écologiques et environnementaux. Le discours dominant actuel prône la préservation d’un patrimoine naturel, immobile, et constitué depuis - et pour - toujours. C’est nier que la nature (...)

    Lire la suite
Le dessin

29 novembre 2013
L'Humeur
  • Mauvaise cible
  • 29 novembre 2013,
    par Guy Cure
  • On entend et on lit de plus en plus souvent qu’il y a des feignants qui vivent largement des différentes aides que la société doit aux plus démunis. Il ne s’agit pas de nier un phénomène marginal ; la malhonnêteté est vieille comme l’espèce humaine et (...)

  • Lire la suite
Accueil > L’hebdo > 2013 > Novembre > N1262 > Les “jours heureux” font salle comble

Les “jours heureux” font salle comble

vendredi 29 novembre 2013 , 491 : visites

La sortie du film de Gilles Perret « Les jours heureux », dont la vocation première est militante et réalisé hors des circuits commerciaux, était attendue avec impatience. 400 personnes ont assisté lundi 25 novembre à sa projection au Ciné-City de Troyes.
« Entre mai 1943 et mars 1944, sur le territoire français encore occupé, seize hommes appartenant à tous les partis politiques, tous les syndicats et tous les mouvements de résistance vont changer durablement le visage de la France. Ils vont rédiger le programme du Conseil National de la Résistance intitulé magnifiquement  : “Les jours heureux”. Ce programme est encore au coeur du système social français puisqu’il a donné naissance à la sécurité sociale, aux retraites par répartition, aux comités d’entreprises, etc. » On ne peut mieux résumer la teneur de ce film que par cette présentation sur son site web (http://lesjoursheureux. net).
Léon Landini, ancien résistant FTP-MOI (Main d’Oeuvre Immigrée) était l’invité des Mutuelles de France de l’aube - aubéane, organisatrice de cette magnifique soirée. au cours du débat qui a suivi la projection, ont été évoquées des valeurs qui prennent le contre-pied de celles mises aujourd’hui en exergue. La solidarité, la combativité, la foi en la possibilité de jours heureux au sortir de l’effroyable 2ème guerre mondiale, et la démonstration faite qu’il était possible d’obtenir des avancées sociales, mieux qu’elles étaient la condition sine qua non pour reconstruire le pays en ruines et bâtir un avenir meilleur. Nul doute qu’ici et là ont dû siffler quelques oreilles.
L’après-midi, 200 lycéens des classes de 1ère avaient assisté à une projection au lycée des Lombards de Troyes. une sensibilisation en direction de la jeunesse primordiale, tant elle est assourdie de toutes parts par les sirènes de l’individualisme et rabattue vers les Marchands du temple du consumérisme. La Ligue de l’enseignement ainsi que l’université populaire de l’aube étaient d’ailleurs partie prenante de cette initiative.
La fédération du PCF était réprésentée par Jean-Pierre Cornevin, secrétaire départemental, et de nombreux militant-e-s.


En médaillon, Léon Landini, ancien résistant FTP-MOI.

P.-S.

La dépêche de l’Aube N1262

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|