Le respect pour la dignité humaine ne se mérite pas, il est une donnée préalable."

Tzvetan Todorov Linguiste

Accueil > Archives > National > Election > Rassemblement antilibéral

Rassemblement antilibéral

déterminés à réussir

jeudi 7 décembre 2006 , 2325 : visites , par LDA

On peut retenir des meetings et initiatives unitaires de ces dernières semaines deux choses. D’une part, le succès grandissant qu’ils rencontrent, avec une participation souvent plus élevée qu’au plus fort de la campagne référendaire.

Une force se lève dans le pays, la dynamique unitaire grandit. Elle s’élargit. De nouveau, elle peut changer la donne. D’autre part, l’attente est énorme aussi bien pour des réponses concrètes et rapides face à l’urgence sociale que pour une politique réellement transformatrice - la question des moyens est l’une des plus discutées - avec un rassemblement durable. Avec ces premiers grands meetings unitaires, l’entrée en campagne de la gauche antilibérale montre combien l’heure n’est pas au renoncement mais, tout au contraire, à la concrétisation d’un espoir porté par le rassemblement des femmes et des hommes de toutes les sensibilités de gauche. Nous voulons battre la droite en 2007 avec l’élection d’une nouvelle majorité et d’un gouvernement pour une véritable politique de gauche. Les 9 et 10 décembre : rester tous ensemble

En même temps, le choix de la candidature crée des tensions. On les surmontera par la mise en œuvre des décisions prises, avec un débat positif, à partir des critères, ce qui exclut donc tout préalable, tout ultimatum. Marie-George Buffet offre de sérieuses garanties pour rassembler dans une campagne réellement collective vers le monde du travail, les quartiers populaires, la jeunesse. Chacune et chacun devra faire face à ses responsabilités. Ne pas venir ou ne pas revenir serait se mettre au bord du chemin ; pour quelle autre alternative à celle proposée par le rassemblement ? Si c’est pour une extrême gauche plurielle, une construction à gauche de la gauche, alors nous quittons les objectifs politiques fixés par le rassemblement le 10 septembre.

Cela n’est pas acceptable. Alors que l’attente d’une perspective de changement est si forte, rien ne peut justifier un " no futur ". Les communistes sont déterminés à faire gagner le rassemblement. La présidentielle est un piège démocratique, c’est pourquoi Marie-George Buffet a proposé dès le mois de juin dernier un groupe de porte-parole. À une " staracadémisation " à outrance de la précampagne, qui insupporte de plus en plus de citoyens, nous opposons une unité respectueuse de la diversité.

C’est nouveau, il est donc normal que cela puisse créer quelques poussées de fièvre, ici ou là, notamment pour la désignation de la candidature. Mais pour décider de ses objectifs, de son programme, le rassemblement n’a t il pas déjà réussi à lever des obstacles, des difficultés ? Nous y sommes parvenus par un processus démocratique qu’il faut donc aujourd’hui conduire jusqu’à son terme.

Les collectifs locaux y travaillent, dans la sérénité, avec un engagement fort : après avoir retenu le choix le plus partagé et avoir enfin bouclé l’accord politique, c’est ce dont il sera question les 9 et 10 décembre, rester tous ensemble, populariser avec force les propositions de la gauche populaire, élargir le rassemblement, qui doit et devra constamment rester ouvert à toutes celles et tous ceux qui aspirent à ce que notre peuple dès 2007 fasse majoritairement le choix d’une politique de gauche.

P.-S.

Pour le collectif de Troyes, c’est M.-G. Buffet

Comme tous les collectifs locaux (800 répertoriés dans toutes la France) celui de Troyes Agglomération devait se déterminer sur le nom du candidat (e) qui au sein d’un collectif de porte-paroles devra représenter à l’élection présidentielle le rassemblement antilibéral. A la réunion de St Denis en septembre les différentes composantes du collectif national et les délégués des collectifs locaux s’étaient mis d’accord sur des critères : " Par son profil, notre candidature symbolisera l’unité de notre rassemblement, portera le programme décidé en commun et partagera nos perspectives de rassemblement durable. Il ou elle s’inscrira dans un cadre de travail collectif pour la conduite de la campagne au même titre que l’ensemble du groupe des porte-paroles, évitant ainsi une conduite présidentialiste. "

C’est donc sur cette base que devait se prononcer les 36 participants de la réunion du collectif troyen. Après un débat de près de deux heures les militants PCF, d’Attac, d’alterékolo, socialistes et non encartés qui composent le collectif n’ont pu trouver un consensus sur une candidature.

Le débat a tourné principalement autour de la candidature de MG Buffet. Pour certains sa candidature est trop marquée PCF et ne peut rassembler les différentes composantes. Pour les autres, (la majorité) MG Buffet par son authenticité, son honnêteté, sa franchise et sa capacité à rassembler toute la gauche notamment l’électorat populaire est la candidate qui a le meilleur profil. A l’issue de la réunion il a été procédé à un vote à bulletins secrets et à la désignation de la délégation du collectif qui se rendra les 8 et 9 décembre à la réunion nationale ou sera désigné officiellement le ou la candidate.

Résultat : MG Buffet : 27 voix ; C Autain : 2 voix ; Y Salesse : 1 voix ; J Bové : 2 voix ; Blancs : 4

La Dépêche de l’Aube N898

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|