“Dans une société fondée sur le pouvoir de l’argent, tandis que quelques poignées de riches ne savent être que des parasites, il ne peut y avoir de liberté, réelle et véritable.”      Lénine

L'Humeur
  • Buchères encore
  • 29 août 2013,
    par Malicette
  • On a encore ressorti la thèse du coup de feu malheureux d’un Résistant ce 24 août 1944 à Buchères, coup de feu qui aurait déclenché la « vengeance » des nazis.() Un nazi qui se venge aurait donc des circonstances atténuantes ! Sauf que la 51ème division (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2013 > Août > N1249 > Buchères encore

Buchères encore

jeudi 29 août 2013 , 142 : visites , par Malicette

On a encore ressorti la thèse du coup de feu malheureux d’un Résistant ce 24 août 1944 à Buchères, coup de feu qui aurait déclenché la « vengeance » des nazis.( [1]) Un nazi qui se venge aurait donc des circonstances atténuantes ! Sauf que la 51ème division SS, formée de volontaires européens fascistes sous l’ordre du lieutenant Gelling, n’a pas commis un acte vengeur, mais un crime de guerre. Un de plus, si l’on se souvient des 53 Résistants massacrés à Creney par d’autres SS, Bretons ceux-là. J’allais dire Français.
Le maire de Buchères et le sous-préfet ont, pour la première fois cette année, indiqué que cette division nazie avait continué dans sa fuite vers le sud à assassiner des innocents dans les communes de Lusigny, Mesnil-Saint-Père ou Chauffourles- Bailly. Ce que la Dépêche avait déjà signalé( [2]). C’est bien la preuve que la terreur était à l’ordre du jour de cette soldatesque.
L’action d’un groupe résistant, sans doute mal coordonnée, ne fut donc pas la cause du massacre. Mais ce geste a malheureusement servi, et sert encore, à justifier la thèse de l’inutilité, voire de la nocivité de la Résistance alors que celleci, malgré ses imperfections, et grâce à son engagement courageux, fut l’honneur de la France.

P.-S.

La dépêche de l’Aube N1249

Notes

[1Un lecteur sur le site de l’Est-Eclair.

[2Buchères, cité martyre (31/08/2007).

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|