“Je veux que la République ait deux noms : qu’elle s’appelle Liberté, et qu’elle s’appelle chose publique.” Victor Hugo

L'Humeur
  • Buchères encore
  • 29 août 2013,
    par Malicette
  • On a encore ressorti la thèse du coup de feu malheureux d’un Résistant ce 24 août 1944 à Buchères, coup de feu qui aurait déclenché la « vengeance » des nazis.() Un nazi qui se venge aurait donc des circonstances atténuantes ! Sauf que la 51ème division (...)

  • Lire la suite
Accueil > L’hebdo > 2013 > Août > N1249 > Syrie : HALTE AUX FOUS !

Syrie : HALTE AUX FOUS !

jeudi 29 août 2013 , 293 : visites

Le Front de gauche s’oppose à une intervention militaire en Syrie, prône la solution politique et demande un débat au parlement.
Elle s’ébroue, s’étire, se ramasse. La machine de guerre occidentale serait prête à fondre sur la Syrie. Qu’importe les Nations- Unies ou la légalité internationale ! L’hyperpuissance américaine et ses chevau-légers français ou britanniques préparent une « force d’admonestation ». La cause est entendue avant même les conclusions des inspecteurs de l’ONU. Toute une cohorte de commentateurs, d’autant plus martiaux qu’ils ne sont mobilisés que dans des studios télévisés, soupèsent les forces en présence et se pourlèchent d’avance d’une confrontation. L’adversaire est à l’évidence repoussant et il faut bien être le Front national pour parer Bachar- Al-Assad d’une vertu quelconque. D’un massacre à l’autre, il dessine un sillage de sang. Mais faut-il, pour s’en débarrasser, faire prendre aux peuples de cette région les risques insensés d’un embrasement ? Au bord du précipice, il est urgent de réfléchir et impératif de se remémorer les précédents funestes, en Afghanistan, en Irak ou en Lybie.
Qui peut oublier comment les états-Unis, la France, la Grande- Bretagne, qui fabriquaient les gaz, ont soutenu Saddam Hussein lorsqu’il les utilisait contre ses ennemis iraniens ou contre les Kurdes dans son propre pays ? La vertu outragée connaît des éclipses dictées par de solides - et de sordides - intérêts. L’escalade militaire est sans issue. Déjà, le conflit a contaminé le Liban, et l’on nous dit que des forces américaines, israëliennes et jordaniennes encadrent celles de l’ASL en territoire syrien. Ajouter la guerre à la guerre démultiplierait le conflit. La seule solution pour écarter les menaces qui pèsent sur la paix mondiale est politique et c’est celle que redoute le plus Assad, dont le pouvoir se nourrit de la confrontation. à l’heure des périls, les gouvernants français devraient se souvenir de l’avertissement de Jaurès à ceux qui prétendent « donner la liberté au monde par la force : [c’]est une étrange entreprise pleine de chances mauvaises. En la donnant, on la retire. »

Pierre Laurent interpelle François Hollande
Dans un courrier adressé au président de la République, le secrétaire national du PCF estime que “bombarder la Syrie serait ajouter la guerre à la guerre, entraînant le risque, jusqu’ici inégalé, d’un embrasement de toute la région”.
Pierre Laurent souhaite que “la France joue un rôle actif en faveur d’une solution politique de ce conflit que le régime syrien a, à dessein, militarisé et internationalisé pour réprimer la contestation populaire qui a eu le courage de se lever contre lui”. Pour lui, la France doit peser en faveur d’un sommet réunissant tous les belligérants avec la participation des principales puissances impliquées.
“La décision d’une participation française à une intervention armée sur le terrain, si elle devait être prise, poursuit-il, ne peut l’être qu’après avoir été débattue devant la représentation nationale”. C’est pourquoi il a demandé à François Hollande “d’inscrire en priorité” cette question à l’ordre du jour de la session parlementaire qui s’ouvre le 10 septembre.
De son côté, Jean-Luc Mélenchon estime qu’une intervention serait “une erreur gigantesque” et considère que “nous sommes sur la poudrière du monde aujourd’hui à cet endroit”.

P.-S.

La dépêche de l’Aube N1249

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|