“Nous n’attendrons ni une semaine, ni trois jours, ni même une heure pour le répéter solennellement : nous ne subirons pas la loi de la spéculation internationale.” Léon Blum (mai 1935)

L'Humeur
  • N’ayez pas peur
  • 2 mai 2013,
    par Guy Cure
  • Monsieur Demouy, qui dirige l’Institut universitaire du temps libre, estime que l’Université populaire, avant même d’avoir eu une première action, nuit à son établissement. A l’instar de Lucky Luke, M. Demouy juge plus vite que son ombre. Je pense qu’il (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • Cadeau infâme
  • 2 mai 2013,
    par Passy Connh
  • Mediapart vient de révéler que Lagardère allait pouvoir économiser plus de 500 millions d’€ d’impôts en utilisant la niche Copé sur la gigantesque (...)

  • Lire la suite
1 Clic une Claque
  • AMINATA TRAORÉ PERSONA NON GRATA ?
  • jeudi 2 mai 2013
  • C’est sur intervention de la France que l’écrivain Malienne et ancienne ministre de la Culture s’est vue refuser le renouvellement de son “visa (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2013 > Mai > N1232 > AMINATA TRAORÉ PERSONA NON GRATA ?

AMINATA TRAORÉ PERSONA NON GRATA ?

jeudi 2 mai 2013 , 101 : visites

C’est sur intervention de la France que l’écrivain Malienne et ancienne ministre de la Culture s’est vue refuser le renouvellement de son “visa Schengen”, lui permettant de circuler librement en Europe.

Elle était invitée par la Fondation Rosa-Luxembourg, le journal Prokla et l’association AfricAvenir à participer à une conférence à Berlin, du 17 au 19 avril, sur le thème « Le Mali à la croisée des chemins, après l’intervention militaire et avant les élections ». Son visa de circulation ayant expiré en février, elle a demandé au consulat de France son renouvellement, aussitôt refusé. Finalement, c’est le consulat d’Allemagne à Bamako qui lui a délivré un sauf-conduit lui permettant de se rendre à Berlin. Avec consigne formelle de quitter le territoire allemand le 19 avril. À son retour, Aminata Traoré a été convoquée au consulat d’Allemagne, soucieux de vérifier qu’elle n’avait pas prolongé son séjour. Interdite d’escale en France, elle a dû passer, au retour par Istanbul et Dakar ; un voyage épuisant qui aura duré vingt-six heures. Quant aux réunions publiques auxquelles Aminata Traoré devait participer en France, elles se dérouleront sans elle.

Empêcher que s’exprime une voix qui compte en Afrique, en privant cette intellectuelle de sa liberté de circulation, voilà qui nous éloigne des belles intentions démocratiques affichées par le président Hollande et de son « le temps de la Françafrique est révolu ». Aucun rapport dans cette sanction avec notre intervention au Mali pour le maintien de notre influence et la défense de nos intérêts économiques, voyons !

P.-S.

La dépêche de l’Aube N1232

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|