“La paix n’est pas l’absence de guerre, c’est une vertu, un état d’esprit, une volonté de bienveillance, de confiance, de justice.” Baruch Spinoza

L'Humeur
  • Victor Hugo
  • 11 avril 2013,
    par Malicette
  • Ils ont été battus, bien battus, copieusement battus comme au fléau le seigle d’autrefois. Ils étaient eux-mêmes un fléau. Rappelez-vous Sarko et son régiment de jambes de bois, arpentant nos télés et nos consciences. Cassant nos lois bienfaitrices nées (...)

  • Lire la suite
1 Clic une Claque
  • QUELLE CONFIANCE ?
  • jeudi 11 avril 2013
  • Fleur Pellerin, la ministre des PME avait déclaré, “ne pas croire à la lutte des classes”, ajoutant qu’on avait en France “un petit problème avec (...)

  • Lire la suite
Accueil > L’hebdo > 2013 > Avril > N1229 > L’université populaire de l’aube est née

L’université populaire de l’aube est née

jeudi 11 avril 2013 , 688 : visites , par Rémi

C’est un Jean Lefèvre, ému à en égarer ses mots (chose rare pour qui le connaît), qui portait le bébé sur les fonts baptismaux. On sait son attachement à un tel projet, au point, amicalement remontré par Serge Wolikow, de tendre à s’y investir à marches forcées. Pour le spécialiste de l’histoire sociale, parrain de l’UPOP Aube, les clés de la réussite résident dans la « persévérance ». Alliage précieux de savoir et de pédagogie, il a, pour l’occasion, brossé à grands traits un tableau des splendeurs et misères des universités populaires.
Nées avec le XXè siècle, elles ont essaimées avec des fortunes diverses liées, pour l’essentiel aux conceptions et aux prédicats qui ont présidé à leur constitution. Ce n’est pas un hasard si le concept s’est développé avec l’arrivée de la gauche au pouvoir. Mais « quelle gauche ? », demande malicieusement l’historien, signifiant par là que cette question garde toute son actualité. Friedrich Engels y a répondu en disant, en substance, que les débats qui traversent la gauche sont la manifestation, en son sein, de la lutte des classes à l’oeuvre dans la société.
La soirée fut enluminée de lectures d’extraits de textes d’hommes-lumières (écrivains, résistants...) et de “l’Homme- Océan” (Victor Hugo). Un choeur, composé de Catherine Lefèvre, Marie-Hélène Aïn, Valentin Potier, Régis Henry, Jean Lefevre et Laurence Dubus, avait été atomisé aux quatre coins de la salle, modulant avec bonheur entre registre grave et primesautier. Pour ma part, je ne goûte pourtant qu’avec parcimonie de cette gestuelle scénique dans l’air du temps qui voudrait faire du spectateur un acteur malgré lui.
La place manque pour évoquer tous les aspects abordés au cours de la discussion (sur les contenus, les lieux, les “publics” visés, etc.). Une question primordiale a été soulevée : le savoir est-il neutre ? Non, répond Jean Lefèvre. Mais il me semble que la question devrait être posée différemment. Les hommes et femmes de savoir peuvent-ils être neutres ? Quoiqu’il en soit, ce fut une belle soirée. L’ébauche d’argile encore humide qui nous a été dévoilée va s’affiner. Une centaine d’adhésions à l’association a été enregistrée. D’ores et déjà, plusieurs intervenants de grande qualité ont été annoncés, dont Valère Staraselski, écrivain, spécialiste d’Aragon, qui viendra nous parler d’un La Fontaine méconnu. à suivre... de près.

P.-S.

La dépêche de l’Aube N1229

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|