S’attaquer au réchauffement climatique, c’est d’abord s’attaquer aux 100 multinationales qui sont à l’origine de 70% des émissions de gaz à effet de serre.” Ian Brossat

Dossier
  • L’eau, un bien commun et un droit
    28 mars 2013

    Face aux abus en tous genres des groupes privés, la question d’une alternative publique et citoyenne est de plus en plus posée. et se poser cette question, n’est-ce pas déjà y avoir presque répondu ? Véolia, qui n’en est pas à une fourberie près, vient de prétexter du passage de villes françaises à la régie publique pour annoncer 1 500 suppressions (...)

    Lire la suite
Le dessin

28 mars 2013
L'Humeur
  • Y A DES PESTICIDES PARTOUT
  • 28 mars 2013,
    par Malicette
  • Et des nitrates, des dioxines, de la pharmacie. Dans la terre, dans l’arbre, dans l’air, dans les pommes traitées et maltraitées, dans les navets du jardin. Chez les bêtes et dans le corps humain et c’est bien là le corps du délit. Dans l’eau de la (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2013 > Mars > N1227 > La droite coupable et responsable

La droite coupable et responsable

Chômage, précarité, surendettement des familles...

jeudi 28 mars 2013 , 241 : visites

27% de plus que la moyenne nationale dans l’aube : le nombre de dépôts de dossiers de surendettement confirme tous les indicateurs du marasme où la droite à plongé notre département.

Saisir la commission de surendettement est pour beaucoup l’ultime recours. C’est une démarche longue et qui n’est pas sans conséquences. à la pression des huissiers avant la décision de la Banque de France, s’ajoutent souvent des mesures bancaires. Beaucoup hésitent donc à emprunter cette voie. Et pourtant... Depuis 2009, les dépôts de dossiers n’ont pas cessé d’augmenter dans l’Aube.

UN LIEN ÉVIDENT
Alors que l’on atteint la barre des 25 000 demandeurs d’emplois, que le revenu par habitant est inférieur à la moyenne nationale ; que la précarité déploie ses tentacules à Romilly, à Troyes (26% d’habitants vivent sous le seuil de pauvreté), et ailleurs ; avec un nombre de bénéficiaires du RSA (5,2%) suprérieur à la moyenne nationale (4,4%), rien d’étonnant à cela. Un lien étroit avec « la situation socio-économique du département » que ne manque d’ailleurs pas de relever la directrice de la Banque de France de l’Aube. Contexte socio-économique à l’évidence, mais il y a surtout les politiques de la droite départementale qui, au lieu de les atténuer, aggravent les difficultés. Quand Philippe Adnot, le président du Conseil général, subventionne Michel Soufflet, 83è fortune de France, il a pris soin, au préalable, de supprimer toute aide au commerce et à l’artisanat. Le même ponctionne les parents d’élèves depuis 2010 en ayant supprimé la gratuité des transports scolaires. Le même encore s’offusquait en décembre dernier de l’augmentation de 10% en 5 ans du RSA, n’y voyant qu’un « coût supplémentaire », mais se gardant d’évoquer sa politique et celle de ses amis qui plonge le département et ses habitants dans le marasme.

LES BASTIONS DE LA DROITE
On peut aussi évoquer François Baroin, marathonien de la brigue ministérielle, dont la dernière nuisance a été d’augmenter le tarif des transports urbains (Cf. p.2), ou éric Vuillemin à Romilly, qui a salé la note des cantines scolaires (de + 21 à 63%), incitant de nombreuses familles à retirer leurs enfants ; sans oublier les taxes communales sur l’assainissement et sur l’eau qui ont augmenté depuis 2008 de 201% pour la première et 333% pour la seconde. On pourrait multiplier les exemples, on pourrait faire mieux encore... L’an prochain auront lieu des élections municipales. Scrutins de proximité, ils sont l’occasion d’obtenir des changements concrets dans la vie quotidienne. F. Baroin disait dernièrement que la droite aurait fait mieux que l’actuel gouvernement en matière d’austérité. On veut bien le croire, et c’est pour cela que nous avons changé de majorité. D’où l’importance des élections municipales, car si la droite a été chassée du gouvernement, dans l’Aube, elle conserve encore de trop nombreux bastions.


Le contexte “socio-économique” désastreux de l’Aube est le résultat des politiques de la droite.


P.-S.

La dépêche de l’Aube N1227

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|