“La paix n’est pas l’absence de guerre, c’est une vertu, un état d’esprit, une volonté de bienveillance, de confiance, de justice.” Baruch Spinoza

Dossier
  • L’eau, un bien commun et un droit
    28 mars 2013

    Face aux abus en tous genres des groupes privés, la question d’une alternative publique et citoyenne est de plus en plus posée. et se poser cette question, n’est-ce pas déjà y avoir presque répondu ? Véolia, qui n’en est pas à une fourberie près, vient de prétexter du passage de villes françaises à la régie publique pour annoncer 1 500 suppressions (...)

    Lire la suite
Le dessin

28 mars 2013
L'Humeur
  • Y A DES PESTICIDES PARTOUT
  • 28 mars 2013,
    par Malicette
  • Et des nitrates, des dioxines, de la pharmacie. Dans la terre, dans l’arbre, dans l’air, dans les pommes traitées et maltraitées, dans les navets du jardin. Chez les bêtes et dans le corps humain et c’est bien là le corps du délit. Dans l’eau de la (...)

  • Lire la suite
Accueil > L’hebdo > 2013 > Mars > N1227 > COURTELINE PATROCLIEN

COURTELINE PATROCLIEN

jeudi 28 mars 2013 , 493 : visites , par Jean Lefevre

le théâtre amateur se porte encore bien. les Comédiens du tertre ont dernièrement donné trois courtes pièces de Courteline avec beaucoup de vie et de talent. le thème des scènes de ménage, cher à l’auteur, était exploré sans pudeur ni ménagement. Dans « La paix chez soi », Valentine est garce à souhait mais le bonhomme trouve une parade grossière en faisant payer les écarts de sa femme par un système d’amendes. Dans « La peur des coups », le mari jaloux est un imbécile et un froussard et la femme, se moque de lui, cyniquement. enfin, avec « Les Boulingrin » qui tient de la farce, c’est le rire assuré parce qu’un des personnages est le souffre-douleur d’un couple déchaîné dans la cruauté, ce qui plaît beaucoup au public. on dira que cela ne tient qu’au talent des acteurs.
Courteline fait court, tranche dans le vif des séquences de vie, cruelles et féroces. Du théâtre au scalpel d’une humanité qu’il n’aime pas ! la troupe de Régis Henry fait quasiment du théâtre professionnel. on est loin de certains spectacles villageois qui frisent le ridicule. là, mis à part un manque de rythme parfois, on sent la vie et l’engagement.

P.-S.

La dépêche de l’Aube N1227

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|