“Nous vivons une période où se cherchent les voies de nouvelles révolutions des rapports sociaux.” Pierre Laurent

L'Humeur
  • Un pape et des attentes
  • 21 mars 2013,
    par Guy Cure
  • Peu après l’élection du pape, un courriel rageur m’est parvenu de mon ami Daniel. Il ne décolérait pas contre la servilité des médias qui n’avaient rien à dire mais le faisaient savoir d’abondance. Insensible au charme délicieusement suranné de vieux (...)

  • Lire la suite
1 Clic une Claque
  • LE PRIX DE L’AMOUR
  • jeudi 21 mars 2013, par DÉDÉ ALACAMPAGNE
  • M. Mathis n’est pas seulement député de l’Aube, il accumule les mandats comme mon pot d’échappement la calamine. Il est aussi maire des Riceys, (...)

  • Lire la suite
Accueil > L’hebdo > 2013 > Mars > N1226 > Université populaire

Université populaire

jeudi 21 mars 2013 , 522 : visites , par Jean Lefevre

L’idée d’ouvrir une université Populaire a tout de suite séduit beaucoup de monde. Nous vivons une époque d’inquiétude matérielle et spirituelle : des gens paumés, menacés par la précarité, le chômage, pour eux, pour leur famille et toujours cette perte de valeurs auxquelles ils croyaient, la solidarité, l’égalité, l’école pour tous… Quel monde construire ? Comment utiliser notre liberté pour peser sur l’avenir ?
Ces angoisses peuvent trouver des réponses dans une réflexion historique, philosophique ou économique. Les conférences ou les spectacles partagés, proposés dans de telles universités, permettent d’aller loin dans la compréhension du monde pour donner des clés, sortes d’armes individuelles ou collectives.
« Le livre est une arme » disait Brecht. Sans prétendre devenir un ferment révolutionnaire (ce qu’affirment beaucoup de philosophies) notre université Populaire souhaite seulement aider les gens à s’exprimer ainsi qu’à développer leur esprit critique. Devant l’abondance des informations, le bruit et la fureur du monde, il faut savoir trier le bon grain de l’ivraie, apprendre simplement à être lecteurs qui lisent entre les lignes, spectateurs qui ne s’en laissent pas conter. Citoyens donc.
La France a une grande expérience de ces combats culturels liés au tissu associatif. L’intention était souvent de refuser la culture élitiste, ou simplement la culture dominante et de répondre à un besoin populaire de formation. Mais la culture populaire a toujours été un combat pour l’émancipation. elle devient nécessaire dans certaines périodes qui appellent une libération. elle est donc aussi l’objet d’une lutte sociale et politique.

P.-S.

La dépêche de l’Aube N1226

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|