“Je veux que la République ait deux noms : qu’elle s’appelle Liberté, et qu’elle s’appelle chose publique.” Victor Hugo

L'Humeur
  • Des ratés dans la transmission
  • 8 février 2013,
    par Guy Cure
  • Mon garagiste m’a expliqué que si la voiture n’avançait pas bien, c’est qu’il y avait un problème de transmission. Il a sans doute raison. Les gens de ma génération se sentent souvent responsables de n’avoir pas su transmettre quelque chose d’essentiel (...)

  • Lire la suite
Accueil > L’hebdo > 2013 > Février > N1220 > Un communisme de nouvelle génération

Un communisme de nouvelle génération

Congrès départemental du Parti communiste

vendredi 8 février 2013 , 139 : visites , par LDA

Samedi 2 février, les communistes Aubois, réunis en Congrès départemental, se sont mis en ordre de marche pour changer le cap gouvernemental, face à toutes les droites à l’affût de l’échec de la gauche.

Débuté avec croissants et café matinal, le congrès de la fédération de l’Aube du PCF s’est cloturé à une heure avancée de la soirée. Pour autant, à aucun moment, l’attention de la cinquantaine de délégués n’a eu la tentation d’emprunter les chemins buissonniers, tant les débats y furent riches, intenses et constructifs.

RÉFLEXIONS POUR L’ACTION
« Mettre des élements d’actualité dans le débat et [...] donner quelques pistes de réflexion sur l’activité militante des communistes Aubois » fut, comme l’a indiqué Jean-Pierre Cornevin, reconduit à un nouveau mandat de secrétaire départemental, le fil rouge des travaux. Le 36ème Congrès, qui se déroule ce week-end, se veut le congrès du rassemblement, ouvrant « une voie de mobilisation positive, utile à faire progresser le changement  ». Comment sortir de l’austérité ? Pourquoi adhérer au PCF ? Quel avenir pour le Front de gauche ? Toutes ces questions, et combien d’autres, sont dans beaucoup de têtes en cette période d’intense pilonnage politico-médiatique pour briser toute velléité de résistance aux politiques de régressions sociales. Le texte, discuté par les communistes Aubois, et remis sur le métier au Congrès d’Aubervilliers, est porteur d’espoir. Il ne cache pas que la route sera difficile, mais montre que le rançonnage à grande échelle, appelé “rigueur” par les néo et sociaux-libéraux n’est pas une fatalité. Dans l’Aube, l’actualité ne manque pas de matière alimentant les débats sur la politique à mettre en oeuvre. L’emploi menacé après tant et tant de délocalisations, la précarisation sur fond de chômage galopant et une droite qui « tape dur ». Face à cela, les communistes Aubois n’entendent pas rester « l’arme au pied ». Dans les prochains jours va être déclinée à partir de la situation locale la campagne nationale contre l’austérité.

UNE ÉLECTION MAJEURE
Si, comme cela a été réaffirmé, nous voulons donner au Front de gauche une envergure plus grande pour porter une autre alternative, l’adversaire c’est la droite et son extrême, chacune caressant dans le sens du poil mécontentements et déceptions. Dans notre département, où la souffrance sociale est grande, les élections municipales de 2014 revêtiront donc un enjeu majeur. « Partout où cela est possible, nous allons sans plus attendre, commencer à mettre en lien dans les communes, qui sont un formidable espace de citoyenneté [et] de vivre ensemble, les hommes et les femmes qui souhaitent travailler sur des projets qui seront demain portés par des listes de rassemblement de toute la gauche », a déclaré Jean-Pierre Cornevin. Un appel déjà lancé à Romilly pour clore la parenthèse d’une droite arrivée à la mairie dans une ville de gauche. Autre importante décision du Congrès, la création d’une université populaire dans l’Aube, parrainée par une personnalité de renom. Sept délégué-e-s ont été mandatés pour le Congrès national. Un congrès dont l’objectif est de rassembler et de mobiliser pour un autre cap à gauche.


“Il n’est pas question de nous laisser enfermer dans le rôle d’opposants butés qu’on veut nous assigner.”


P.-S.

La dépêche de l’Aube N1220

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|