“La paix n’est pas l’absence de guerre, c’est une vertu, un état d’esprit, une volonté de bienveillance, de confiance, de justice.” Baruch Spinoza

L'Humeur
  • Des ratés dans la transmission
  • 8 février 2013,
    par Guy Cure
  • Mon garagiste m’a expliqué que si la voiture n’avançait pas bien, c’est qu’il y avait un problème de transmission. Il a sans doute raison. Les gens de ma génération se sentent souvent responsables de n’avoir pas su transmettre quelque chose d’essentiel (...)

  • Lire la suite
Accueil > L’hebdo > 2013 > Février > N1220 > Université populaire nécessaire

Université populaire nécessaire

vendredi 8 février 2013 , 613 : visites , par Jean Lefevre

Nous vivons une époque scientifiquement et techniquement fabuleuse, mais qui profite de ces avancées ? à côté des richesses créées, se développent, inégalités, insécurités, sexisme, extrémismes religieux, catastrophes écologiques. cette société déséquilibrée dans laquelle nous vivons devient de plus en plus énigmatique pour beaucoup de gens.
Ne faut-il pas imaginer des temps nouveaux ? Je vois pointer la critique de ceux qui tiennent le manche, les réalistes à ce qu’ils disent et qui nous traitent déjà d’utopistes. Mais l’utopie n’est pas le contraire de la réalité. elle est le contraire d’une réalité, celle qu’on nous impose, celle du marché, celle de la concurrence. notre utopie est grosse d’une réalité nouvelle. nous sommes devant des choix décisifs pour notre avenir et nous devons penser un autre monde, sinon nous serons contraints de subir celui dans lequel nous vivons.
C’est la raison qui nous pousse à proposer la création d’une université populaire, lieu de réflexion, de partage, de critique de la réalité. lieu de savoirs aussi, transmis dans des domaines divers, histoire, économie, culture au sens large et transmis sous différentes formes. cela se faisait en fin de XIXème siècle et, plus tard, sous le Front populaire, en marge de l’éducation officielle suspectée de reproduire les inégalités sociales, de confiner les classes pauvres dans leur infériorité économique. la culture populaire que nous voulons a pour but de rétablir une égalité entre les citoyens, de leur permettre d’intervenir dans le champ économique et politique. « Le livre est une arme » disait brecht, et l’éducation populaire un moyen de penser à nouveau le monde.

Les personnes intéressées pour aider à la mise en route de cette université populaire doivent nous le faire savoir : 03 25 49 35 40.

P.-S.

La dépêche de l’Aube N1220

4 Messages

  • Université populaire nécessaire 8 février 2013 23:15, par JOINVILLE

    - Bien que venant après plusieurs décénnies de retard l’idée est excellente mais reste à savoir ce que vous y ferez et comment vous le ferez.
    - Il me semble que ce serait le moment de rappeler ce qu’a été l’Université Ouvrière de Paris créée en 1932, qui a été Georges Politzer et de reparler de ses "Principes élémentaires de Philosophie".
    - Il existe (la faute à qui ?),dans la classe populaire qui englobe les ouvriers mais pas seulement,un vide idéologique béant qui a été mis à profit (la nature ayant horreur du vide),par tous ses ennemis.
    - "Et voilà pourquoi votre fille est muette" pourrait-on dire pour expliquer la situation dans laquelle se trouve la classe populaire aujourd’hui.

    repondre message

    • Université populaire nécessaire 10 février 2013 15:42, par Janleu

      Bonjour, Vous avez sans doute raison, mais pourquoi viendrions nous quelques décennies en retard ? Tout vient à son heure quand on en a besoin, c’est à dire tout le temps. Les universités populaires, il y en a eu souvent dans l’histoire et parfois aussi peu libératrices que l’école qui prétendait l’être. Donc, nous allons essayer d’apporter un peu de liberté et de lumières dans un monde en pleines ténèbres. Si vous en possédez, nous vous accueillerons avec plaisir. Quant à Politzer, j’étais bien jeune quand il m’a surprit par sa pédagogie efficace. Marx redevient à la mode. La lutte des classes ranime le vieux lutteur. J.L.

      repondre message

      • Université populaire nécessaire 10 février 2013 20:30, par JOINVILLE

        - Je ne sais plus qui a dit : "C’est celui qui occupe les esprits qui occupe le terrain politique".
        - Pourquoi des decennies de retard,parce que je pense que pendant tout ce temps-là le PC a abandonné la bataille idéologique pour ne faire que de la revendication et de l’électoralisme.Et aujourd’hui les seules idéologies présentes sur le terrain sont les idéologies religieuses,toutes conservatrices quand ce n’est pas rétrogrades.
        - D’après moi,tout se passe comme si le PC avait abandonné le terrain idéologique aux religions pour préserver(sans y parvenir), ses acquis électoraux.
        - Je vais être très dur. Tout s’est passé selon moi comme si le PC avait abandonné ses enfants à la porte des églises.
        - Pas de nouvelle société (si c’est vraiment ce que vous visez), sans une nouvelle culture.

        repondre message

      • Université populaire nécessaire 14 février 2013 02:49, par JOINVILLE

        - "Les universités populaires, il y en a eu souvent dans l’histoire et parfois aussi peu libératrices que l’école qui prétendait l’être".
        - Une maison est faite de plusieurs pierres. Aucune pierre ne suffit à elle seule à construire une maison, mais chaque pierre a son importance à la place qu’elle occupe.
        - Les universités populaires ne changeront pas le monde à elles seules mais elles y participent.Elles sont nécessaires mais pas suffisantes.

        repondre message

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|