La dette est une arme de guerre pour imposer les mesures d’austérité et pour accélérer les déréglementations réclamées par le Medef.” François Chenais économiste

Le dessin

22 décembre 2012
L'Humeur
  • Alliance
  • 22 décembre 2012,
    par Malicette
  • Le gouvernement a proposé un budget d’austérité. la droite n’était pas d’accord. elle voulait davantage d’austérité. le PCF pensait qu’il fallait au contraire moins d’austérité et revaloriser le smic. Il a fallu voter et il y eut, en toute logique, deux (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • le RSA
  • 22 décembre 2012,
    par DÉDÉ ALACAMPAGNE
  • Philippe adnot se plaint de l’augmentation des dépenses que devra effectuer le département en faveur de l’aide sociale qu’il estime de 2 à 2,5 (...)

  • Lire la suite
1 Clic une Claque
  • SARKOZY NOUS COÛTE 1,5 MILLION D’EUROS PAR AN
  • samedi 22 décembre 2012
  • Sarkozy perçoit, en tant qu’ancien président de la République, une indemnité de 6 000 euros brut par mois, et bénéficie d’un appartement meublé et (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2012 > 12 Décembre > N1213 > Préparer l’alternative à la droite

Préparer l’alternative à la droite

Romilly-sur-Seine - Municipales 2014

samedi 22 décembre 2012 , 238 : visites

Début décembre, la section du PCF et ses élu-e-s au conseil municipal de Romilly ont organisé une assemblée citoyenne. un objectif : refermer la parenthèse de la droite.

Bilan de l’équipe Vuillemin, perspectives et construction d’une alternative de gauche d’ici à 2014 ; le débat fut sans concession. Joë Triché a introduit la discussion en dressant le bilan de la droite à la tête de la ville depuis 2008.

LOURD PASSIF DE LA DROITE
Des réalisations ont certes été effectuées en matière de voirie, de réfection des trottoirs, d’aménagement de la Béchère, de fleurissement que le groupe communiste et partenaires a soutenu au conseil municipal. Ces travaux figuraient aussi dans le programme de la liste de gauche que conduisait Joë Triché en 2008.
Aucune concession cependant en matière d’emploi, avec un chômage qui n’a cessé de progresser et sur les engagements non tenus concernant la zone commerciale de la Belle-Idée. Autres points très négatifs : l’endettement de la commune (plus de 32 millions d’euros au 1er septembre 2012), la promesse (non tenue) de baisser les impôts, les hausses importantes des taxes sur l’eau, l’assainissement, les tarifs de restauration scolaire, la démolition de la piscine, la fermeture de l’aérodrome, les conflits avec le milieu associatif, la mise en péril du cinéma Eden, le souhait d’honorer un collaborateur au régime nazi en baptisant un quartier de son nom, etc. Un bilan qui aurait pu être bien plus lourd d’ailleurs sans une opposition vigilante et la mobilisation de la population (contre le paiement des études surveillées, les attaques à l’encontre des clubs sportifs, entre autre).

REFERMER LA PARENTHÈSE
La trentaine de participants s’est félicitée de l’initiative et fit preuve de détermination au cours d’une discussion de plus d’une heure et demie. Une véritable dynamique est attendue pour Romilly avec une équipe qui agirait dans l’intérêt de la population et pour répondre à ses besoins. L’emploi reste la préoccupation première, les élus doivent le défendre sans réserve. L’attente d’une politique nouvelle, avec un large rassemblement de la population, des forces de gauche et de progrès s’est exprimée très fortement. Le mieux vivre ensemble dans le respect de chacun, la cohésion sociale, la solidarité, la sécurité routière, l’appui d’une politique culturelle adaptée et éducative, le milieu scolaire, le soutien aux associations et le respect des animateurs, des infrastructures dignes de la deuxième ville de l’Aube, la redynamisation du centre-ville, etc, bouillonnement d’idées et motivation semblaient être le maître-mot pour redonner un éclat à Romilly. Il est temps de refermer la parenthèse de la droite !
La gauche, très majoritaire à Romilly, doit, avec la population, axer son projet sur ses valeurs.

PAR DANY BOUTEILLER


P.-S.

La dépêche de l’Aube N1213

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|