Le respect pour la dignité humaine ne se mérite pas, il est une donnée préalable."

Tzvetan Todorov Linguiste

Accueil > Archives > Aube > Tout le département > Santé > Les hôpitaux au régime sec

Les hôpitaux au régime sec

800 millions d’euros de déficit en 2006

samedi 11 novembre 2006 , 2156 : visites , par Passy Connh

Le gouvernement s’apprête à faire voter une hausse des dépenses hospitalières limitée à 3,5% alors que la Fédération hospitalière de France clame depuis juin dernier qu’une progression globale de 4,21% soit deux milliards d’euros en plus constitue le minimum vital.

Et encore ce chiffre n’inclut-il pas les mesures d’amélioration de la fonction publique hospitalière qui pèseront 290 millions d’euros en 2007.

Au total, selon La Tribune, il pourrait manquer près de 700 millions d’euros aux établissements pour atteindre 2008 dans de bonnes conditions. Problème : ils ont désormais interdiction de pratiquer les reports de charges et n’ont pas le droit d’afficher des comptes négatifs. Sans rallonge substantielle de la part du ministère de la Santé, ils n’auront d’autre choix que de comprimer leurs dépenses au maximum. En jouant sur les effectifs, le poste budgétaire le plus lourd, au risque de manquer de bras. Ou en puisant dans les réserves normalement dédiées aux investissements. Les Aubois qui ont à souffrir d’un hôpital obsolète et à manque de personnel apprécieront. Le coup est d’autant plus dur à encaisser que l’année 2006 a déjà été marquée par les restrictions. Sous-financés, avertis tardivement du montant de leurs enveloppes, les hôpitaux ont peiné à monter et à appliquer leurs budgets. La Fédération hospitalière de France a mené, ces derniers mois, une étude auprès de 476 établissements, qui montre que 69% d’entre eux prévoient d’être en déficit à la fin de cette année. 149 hôpitaux seulement seront à l’équilibre, et 18 en excédent.

Au final, le découvert pourrait s’élever fin décembre à plus de 760 millions d’euros. La faute, là encore, à la hausse délibérément sous-estimée des moyens alloués aux hôpitaux : + 2,5 % là où la FHF revendiquait + 4,32 %. Les difficultés n’épargnent pas les structures de référence : sur les 29 centres hospitaliers universitaires (CHU) qui ont répondu à l’enquête, 26 sont dans le rouge et 3 annoncent un équilibre. Les CHU estiment que les moyens ne sont pas à la hauteur de l’augmentation de leur activité

P.-S.

La Dépêche de l’Aube N894

Alors que les aubois ont à souffrir depuis trop longtemps d’un hôpital obsolète, F. Baroin en tant que president du Conseil d’administration de l’Hôpital de Troyes, ne prend pas les orientations nécessaires pour mettre fin à ce scandale et en tant que membre du gouvernement, il vote des mesures qui vont aggraver les difficultés financières des hopitaux.

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|