“Nous n’attendrons ni une semaine, ni trois jours, ni même une heure pour le répéter solennellement : nous ne subirons pas la loi de la spéculation internationale.” Léon Blum (mai 1935)

Dossier
  • Les faux-nez du grand patronat
    15 novembre 2012

    Le “coût” du travail n’est qu’un maquillage destiné à camoufler ce qui plombe effectivement les entreprises : les coûts financiers et les dividendes versés aux actionnaires. Jamais la richesse produite par le travail n’a à ce point été détournée pour maintenir des taux de profits à deux chiffres au détriment des salaires, de l’emploi, de l’investissement, (...)

    Lire la suite
Le dessin

15 novembre 2012
L'Humeur
  • L’armistice, c’est quand ?
  • 15 novembre 2012,
    par Guy Cure
  • 11 novembre 1918, 11 heures. les cloches sonnent et le clairon résonne, pour signifier qu’on ne se tue plus. Quelles terribles onze heures du matin ! Quelle précision dérisoire qui différencie l’acte glorieux et l’assassinat, qui sépare l’attribution (...)

  • Lire la suite
1 Clic une Claque
  • SERGE DASSAULT, L’HOMOPHOBE TRANQUILLE...
  • jeudi 15 novembre 2012
  • Le mariage pour tous, dont le projet de loi sera discuté debut 2013 au Parlement, marque une étape importante pour l’égalité et l’émancipation de (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2012 > 11 Novembre > N1208 > La droite à la mairie : “une anomalie”

La droite à la mairie : “une anomalie”

Romilly - élections municipales de 2014

jeudi 15 novembre 2012 , 251 : visites , par LDA

Le PCF et les élus communistes et partenaires du conseil municipal appellent au rassemblement de la population, des forces de gauche et de progrès. Interview de Joë Triché.

LDA : Quel bilan tirez-vous de la droite à la direction des affaires municipales depuis 2008 ?
J.T. : Contrairement à certains, je ne considère pas que tout soit à rejeter. à 18 mois des élections municipales, notre groupe des élus communistes et partenaires serait mal avisé de tout critiquer alors qu’il a voté un certain nombre de réalisations comme les travaux de voirie et de réfection des trottoirs, les aménagements de la Béchère, le fleurissement et les espaces verts... que nous aurions aussi réalisés. C’était dans le projet de la liste que je conduisais en 2008. Par contre, avec nous, la population n’aurait pas été privée de piscine pendant sept ans, les activités aéronautiques de l’aérodrome ne seraient pas fermées et le cinéma Eden ne serait pas en péril ; nous aurions fait respecter les engagements votés en 2008. Nous n’aurions pas créé une police municipale qui coûte entre 3 et 400 000 € chaque année, car c’est à l’état d’assurer la sécurité des personnes et des biens. Nous n’aurions pas demandé 200 000 € à l’APAJH pour l’achat des terrains afin de réaliser son centre d’accueil.
LDA : Et concernant l’emploi ?
J.T.
 : Malgré les promesses du maire, le chômage n’a pas cessé d’augmenter. Olympia est quasiment fermé et nous avons des des inquiétudes au niveau de l’emploi chez Cycleurope. Où sont les 250 emplois annoncés sur le parc de La Belle-Idée ? Le PCF et les élus communistes et partenaires du conseil municipal appellent au rassemblement de la population, des forces de gauche et de progrès.  Sans les délocalisations d’activités du centre de Romilly vers cette zone, il n’y aurait pratiquement rien !
LDA : Depuis 2008, les élus communistes et partenaires ont été à la pointe du combat contre la droite.
J.T. : Effectivement, sans notre présence au Conseil municipal, on peut dire que la droite aurait passé un mandat quasiment serein. Nous avons marqué des points et empêché des mauvais coups, comme par exemple la suppression des études surveillées, le baptême du Nouveau Romilly du nom d’un collabo nazi, les attaques contre la vie associative et le RS 10, en particulier.
LDA : Vous lancez un appel au rassemblement de la population, des forces de gauche et de progrès. Pourquoi ?
J.T. : La droite à la direction de la ville est une anomalie. Ce qui s’est passé en 2008 ne doit pas se reproduire. Depuis quatre ans, tous les scrutins, régionales, cantonales, présidentielle et législatives, montrent que la gauche est très majoritaire à Romilly. Pour pouvoir l’emporter en 2014, la droite devra donc aller chercher des suffrages à gauche car elle est très minoritaire. C’est le sens de notre appel au rassemblement afin de construire, dans le débat citoyen, une alternative politique à la droite. Tout ce qui divise est à bannir. Et de tout cela, nous sommes prêts à en débattre avec toutes celles et ceux qui le souhaitent. N’oublions pas que la droite fera des municipales un tremplin pour reconquérir le pouvoir alors que nous voulons en faire un appui pour réussir le changement attendu par nos concitoyennes et concitoyens.
LDA  : La partie sera rude.
J.T. : Comme toujours à Romilly. Mais nous ne partons pas de rien. Faut-il rappeler que la liste de gauche, PCF-PS-MRC et personnalités locales, a réalisé en 2008 40% au premier et 46% au second tour. C’est un atout considérable pour 2014. Notre non succès est dû aux divisions de cette époque. Il ne faut donc pas recommencer car E. Vuillemin serait assuré d’un second mandat, et cela nous ne le voulons pas.
LDA : Comment allez-vous procéder ?
J.T. : Par le débat et la proximité avec notre population. Et parce que nous avons les yeux tournés vers l’avenir, vers les intérêts de notre ville et de ses habitants, nous lançons, dès maintenant, le débat autour de quelques dossiers : la reconstruction du service moyen séjour à l’hôpital de Romilly, le retour à une gestion publique de l’eau potable et de l’assainissement, les taxes communales ont fortement augmenté ces derniers temps, la mise à l’étude de l’implantation d’un commerce de proximité dans le quartier de Lion. Nous entendons travailler sur les questions de sécurité routière, sur le projet de la déviation sud de Romilly (ancienne RN19) où un projet de tracé devrait voir le jour en 2013

P.-S.

La dépêche de l’Aube N1208

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|