“Nous vivons une période où se cherchent les voies de nouvelles révolutions des rapports sociaux.” Pierre Laurent

Dossier
  • Les faux-nez du grand patronat
    15 novembre 2012

    Le “coût” du travail n’est qu’un maquillage destiné à camoufler ce qui plombe effectivement les entreprises : les coûts financiers et les dividendes versés aux actionnaires. Jamais la richesse produite par le travail n’a à ce point été détournée pour maintenir des taux de profits à deux chiffres au détriment des salaires, de l’emploi, de l’investissement, (...)

    Lire la suite
Le dessin

15 novembre 2012
L'Humeur
  • L’armistice, c’est quand ?
  • 15 novembre 2012,
    par Guy Cure
  • 11 novembre 1918, 11 heures. les cloches sonnent et le clairon résonne, pour signifier qu’on ne se tue plus. Quelles terribles onze heures du matin ! Quelle précision dérisoire qui différencie l’acte glorieux et l’assassinat, qui sépare l’attribution (...)

  • Lire la suite
1 Clic une Claque
  • SERGE DASSAULT, L’HOMOPHOBE TRANQUILLE...
  • jeudi 15 novembre 2012
  • Le mariage pour tous, dont le projet de loi sera discuté debut 2013 au Parlement, marque une étape importante pour l’égalité et l’émancipation de (...)

  • Lire la suite
Accueil > L’hebdo > 2012 > 11 Novembre > N1208 > 2012 : Année aragon

2012 : Année aragon

jeudi 15 novembre 2012 , 464 : visites

il y a 30 ans, le 24 décembre 1982, mourait louis aragon. De nombreux événements littéraires ponctuent cet anniversaire depuis le début de l’année. ils permettent de revisiter une oeuvre majeure du XXè siècle et de retracer le parcours d’un intellectuel et d’un communiste « dans le tumulte des combats et des déconvenues de tout un siècle. » Jean d’Ormesson, considère aragon comme « le dernier sans doute des grands géants de notre temps. » il était un prodigieux créateur et le plus actuel de nos écrivains.
Une place a été baptisée de son nom à Paris. Des intellectuels donnent de la voix pour rappeler l’immense champ de son influence sur la littérature moderne, même sur ceux qui ne veulent pas le reconnaître.
Olivier barbarant, qui écrivit sa thèse de doctorat sur aragon et que nous avions fait venir à troyes pour présenter son ouvrage : Aragon, la mémoire et l’excès, a dirigé l’oeuvre poétique dans la Pléiade. nous avions également invité Valère Staraselski en 1995, pour son ouvrage La liaison délibérée. Pierre Daix avait été convié lui aussi pour un contre-feu… le tome V des oeuvres romanesques complètes vient de sortir sous la direction de Daniel bougnoux qui écrit une passionnante introduction à la suite de la non moins intéressante préface de Jean ristat, son exécuteur testamentaire. ceux qui veulent pénétrer le mystère de la création aragonienne feront bien de lire cette étude et quelques unes des oeuvres qui suivent, celles de la période 1965-1982. elles vont de « La mise à mort » au « Théâtreroman  ». « Le mentir-vrai », paru en 1980, est un recueil de textes éparpillés dans les 5 volumes de la Pléiade.

P.-S.

La dépêche de l’Aube N1208

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|