“Nous ne sommes pas obligés d’accomplir des grandes actions héroïques pour participer au processus du changement. De petits actes multipliés par des millions de personnes peuvent transformer le monde.” Howard Zinn

L'Humeur
  • être ou ne pas être
  • 8 septembre 2012,
    par Guy Cure
  • Ma cousine Christine se plaignait récemment du gouvernement. J’ai failli l’approuver, jusqu’à ce qu’elle ajoute : « Avec ce qu’ils nous font… ». Là, je n’ai pas compris. Si je suis mécontent du gouvernement, c’est justement pour ce qu’ils ne font pas : (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2012 > 09 Septembre > N1198 > La fête de la solidarité et des luttes

La fête de la solidarité et des luttes

Fête de l’Humanité

samedi 8 septembre 2012 , 214 : visites , par Rémi

Rendez-vous incontournable de la rentrée sociale, la fête de l’Humanité sera cette année le tremplin des mobilisations pour du changement maintenant. Débat avec les “Sodis” et, inédit, grande manifestation de salariés en lutte au programme.

« à l’année prochaine sans Sarkozy  ». Sur ces mots d’espoir et de ferme résolution, nous étions-nous quittés à la dernière fête de l’Humanité. Sarkozy a été battu et nous n’y sommes pas pour rien, nous, militants du PCF et du Front de Gauche. Pendant la campagne de l’élection présidentielle, nous l’avions dit aussi : les attaques du patronat, des milieux de la finance et de leurs institutions, non élues, ne cesseront pas pour autant. On le voit aujourd’hui avec la patronne du Medef qui pose des conditions pour participer aux négociations sociales. Et cette avalanche de plans de licenciements à tel point qu’aujourd’hui la question se pose, non plus de savoir « si » mais « quand » Pôle emploi va atteindre le point de surcharge. Le changement promis tarde. Le gouvernement peut-il laisser l’attente déçue se muer en désespoir ou, pire, en colère ?

RÉSISTANCES
L’emploi, le pacte de fer austéritaire sont de gros dossiers de cette rentrée sociale. On en parlera, mieux on proposera des alternatives vraiment de gauche. Des alternatives qui prennent appui sur la mobilisation populaire pour résister et réussir à gauche. L’histoire est claire sur ce point : il n’y a aucun acquis sans lutte. Sans elles, il ne peut y avoir que reculs, remises en cause et compromis boiteux. La Fête de l’Huma a toujours été le point de confluence de toutes les résistances et le lieu des mises en commun. Mais cette résistance est aussi festive parce qu’il y a toujours de la joie, du bonheur même, à penser et à lutter pour un monde meilleur. Cette année, la fête sera l’atelier pour fabriquer un nouvel alliage qui ne s’émoussera pas sur le roc des puissances de l’argent et ouvrira enfin le chemin d’un vrai changement.

P.-S.

La dépêche de l’Aube N1198

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|