“Nous ne sommes pas obligés d’accomplir des grandes actions héroïques pour participer au processus du changement. De petits actes multipliés par des millions de personnes peuvent transformer le monde.” Howard Zinn

L'Humeur
  • être ou ne pas être
  • 8 septembre 2012,
    par Guy Cure
  • Ma cousine Christine se plaignait récemment du gouvernement. J’ai failli l’approuver, jusqu’à ce qu’elle ajoute : « Avec ce qu’ils nous font… ». Là, je n’ai pas compris. Si je suis mécontent du gouvernement, c’est justement pour ce qu’ils ne font pas : (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2012 > 09 Septembre > N1198 > Le chemin de croix de Sima b.

Le chemin de croix de Sima b.

samedi 8 septembre 2012 , 165 : visites

Sima Beslimi, de nationalité Kosovare, est entrée en France en juillet 2002.
De par son histoire, elle a beaucoup souffert, ce qui l’a considérablement fragilisée. Victime de violences conjugales exercées par son dernier compagnon, elle a dû fuir le département de l’Yonne et a été accueillie dans un dispositif d’urgence à Troyes. Depuis, la famille n’a pas pu obtenir de titre de séjour lui permettant de vivre décemment. Cette année, sa situation s’est à nouveau dégradée, la préfecture de l’Aube ayant refusé le renouvellement de son autorisation provisoire de séjour. Cette décision a été motivée par l’absence de nouveaux documents attestant son identité et celle de ses enfants. Pourtant, les actes de naissance et le certificat de nationalité ont été fournis. Depuis avril dernier, la famille est sans papier et ne bénéficie d’aucun titre. Le 14 septembre 2011, un courrier a été adressé au préfet de l’Aube afin de l’alerter sur ce cas. Il est resté, à ce jour, sans réponse. Le 8 juin dernier, un courrier a été envoyé au nouveau Président de la République.
Notre inquiétude est grande car Sima a aussi de graves problèmes de santé nécessitant des séances de chimiothérapie, de radiothérapie et de curiethérapie. Dans ces conditions, comment pourrait- elle trouver l’énergie pour se battre contre la maladie ? Son état de santé nécessite d’avoir une alimentation diversifiée et équilibrée, ce qui lui est impossible avec les seuls dons de la Banque alimentaire.
Ne pouvant pas travailler, elle n’a aucun revenu pour subvenir aux besoins élémentaires de sa famille qui ne doit sa survie qu’à l’aide des associations caritatives et de certaines associations. En France depuis dix ans, Sima n’imagine pas sa vie dans un autre pays, d’autant que ses enfants sont scolarisés ici et ne connaissent que ce pays. Lors de la campagne électorale, le Président de la République s’était engagé à étudier les situations au cas par cas. Qu’en est-il aujourd’hui ? La lettre qui lui a été adressée est aussi restée sans réponse. La souffrance de Sima est telle qu’elle pense dans des moments de désespoir à mettre fin à ses jours. Pour Sima, le “changement” est une question de survie ; c’est maintenant !

PAR MYRIAM DAHOUMANE, TRAVAILLEUSE SOCIALE

P.-S.

La dépêche de l’Aube N1198

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|