“La paix n’est pas l’absence de guerre, c’est une vertu, un état d’esprit, une volonté de bienveillance, de confiance, de justice.” Baruch Spinoza

L'Humeur
  • Lettre à un ami
  • 9 août 2012,
    par Guy Cure
  • Mon cher Michel, Tu es abonné à la Dépêche, mais c’est sans doute par internet que tu liras ce petit mot, à toi seul destiné. Tu déplores depuis quelques semaines que le journal soit illisible quand tu le sors de ta boite aux lettres (tout à fait (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • Qu’on se le dise !
  • 9 août 2012,
    par LDA
  • Notre bien nommée Malicette a glissé la semaine dernière un “canard” (fausse nouvelle en termes journalistiques) dans son billet d’humeur. elle eut, à (...)

  • Lire la suite
1 Clic une Claque
  • IL SAIT TOUT FAIRE !
  • jeudi 9 août 2012
  • Il a fai t le porte-parole du gouvernement, puis le ministre de l’Outre-Mer, de l’intérieur, du budget, de l’économie, des finances, de l’industrie. (...)

  • Lire la suite
Accueil > L’hebdo > 2012 > 08 Août > N1194 > FESTIVAL D’AVIGNON

FESTIVAL D’AVIGNON

jeudi 9 août 2012 , 505 : visites , par Jean Lefevre

BLUE
BLUE par la Cie Marion Collé. Ce spectacle propose un savant mélange de sons, vidéo, textes pendant que l’artiste use du filin tendu pour évoluer.
« Le fil est dangereux, le fil a une âme, le fil fait mal, arrache la peau, écorche les tibias, râpe, scalpe, marque, entaille. Je suis passionnée par cet agrès. La rencontre avec le fil est une histoire.  » Marion Collé, fil-d’aciériste, danse sur 12 mm de câble. Elle y vit avec douceur ou violence. Le public a peur. Bien fait pour lui. Marion Collé sort du Centre National des Arts du Cirque de Châlons. Les textes sont de Marion Collé et du précieux Guillevic : « Avez-vous une fleur que vous préférez ?
La fleur le sait-elle ? »
Contact : Cie Marionka, en résidence à la Salamandre de Vitry-le-François.

Je sais plein de choses
Cie Atipik, spectacle pour adultes à partir de 18 mois !
Théâtre d’objets, théâtre d’ombre et de papier, marionnettes, tout est conçu pour les enfants jusqu’à 80 ans. C’est un peu une mignardise. Les enfants ont apprécié. Les adultes qui ont tout vu, moins. L’enfant est mort en eux. Le texte d’Ann et Paul Rand, a été mis en scène par les deux complices du jeu, Élisabeth Algisi et Juliette Moreau. Il y a, c’est sûr, un beau travail de recherche qui permet une aventureuse découverte aux enfants.
Contact : e. Algisi. 08700 joigny-sur-Meuse.

HIMMELWEG (2)
J’ai déjà présenté Himmelweg dans le n° 1192.
La pièce montre comment les nazis montèrent un scénario pour tromper les émissaires de la Croix Rouge désirant s’assurer des bonnes conditions de détention des prisonniers. La mise en scène eut lieu au camp d’extermination de Terezin. Les nazis n’en étaient pas à leur coup d’essai car ils avaient déjà filmé le ghetto de Varsovie en mai 1942, utilisé des Juifs pour tourner des scènes et projeté des extraits partout en Allemagne. Le but était double en montrant que les Juifs ne vivaient pas mal (les riches organisent des bals) et que les Juifs étaient une race ignoble (indifférence envers les pauvres et les cadavres).

P.-S.

La dépêche de l’Aube N1194

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|