“Nous vivons une période où se cherchent les voies de nouvelles révolutions des rapports sociaux.” Pierre Laurent

L'Humeur
  • A Rio et ailleurs
  • 28 juin 2012,
    par Guy Cure
  • les plus optimistes voient dans la conférence de rio un point de départ. Manière de dire que toutes les rencontres précédentes n’ont strictement servi à rien ? ou invitation aux ours blancs à prendre leur mal en patience ? on voit mal comment un (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • LE PSRG
  • 28 juin 2012,
    par LE CAPITAINE TRICASSE
  • « Recyclage » : le mot est à l’ordre du jour et c’est tant mieux s’il est un des signes tangibles d’une réelle préoccupation environnementale hors de (...)

  • Lire la suite
1 Clic une Claque
  • VALEURS
  • jeudi 28 juin 2012
  • Cette semaine, Jean- François Copé a invité toutes les bonnes volontés de l’UMP à la séance inaugurale d’un groupe de travail sur « les valeurs ». Toutes (...)

  • Lire la suite
Accueil > L’hebdo > 2012 > 06 Juin > N1188 > “Travailler dans l’aube pour y vivre dignement”

L’ÉCHO DES LUTTES

“Travailler dans l’aube pour y vivre dignement”

Rassemblement le 23 juin à Troyes

jeudi 28 juin 2012 , 546 : visites

Face à la situation de l’emploi dans l’Aube et des menaces qui pèsent, la CGT avait décidé d’organiser un rassemblement départemental le 23 juin à Troyes avec comme slogan : “travailler dans l’Aube pour y vivre dignement”.
Cette initiative avait été précédée par une audience avec le Préfet au cours de laquelle, en plus de l’emploi public, la situation d’entreprises du département a été évoquée. Réponse d’attente du Préfet jusqu’à sa prise de connaissance des déclinaisons locales des objectifs du nouveau gouvernement. Bien évidemment la lutte emblématique des Sodimédical, dont une partie des salariés a participé à cette manifestation, était au centre des préoccupations et des discussions. Hélas, de lourdes nuées assombrissent davantage la situation de l’emploi dans l’Aube. Le secrétaire de l’Union départementale CGT, David Morin, a évoqué dans son intervention la fermeture de VSV (Vendeuvre sous-vêtements), la réduction de moitié en quatre ans des effectifs chez SIMPA, soit 300 emplois de moins dans le bassin vendeuvrois, la situation de Valco à Bar-sur-Aube et d’autres entreprises où la machine à licencier tourne à plein régime : Mefro, Assa Abloy Vachette, Olympia à Romilly... sans oublier la situation des deux titres de la presse départementale, propriété du groupe Hersant : L’Est-éclair et Libération Champagne
 [1]].
LES VRAIS BONS CHOIX
La CGT a réaffirmé son hostilité à la révision générale des politiques publiques (RGPP), un “cadeau” de François Baroin èsqualités de ministre du budget, qui touche particulièrement Pôle-emploi qui devrait au contraire être renforcé dans notre département, mais aussi les services publics de santé, des transports et de l’éducation. C’est par un appel à la mobilisation que David Morin a conclu : « Il nous faut affirmer nos revendications sur l’emploi et la qualité de celui-ci, plus que jamais, en ces moments compliqués où les constats de détresse se font toujours plus pesants et profiter du fait qu’il semble que le dialogue social soit de nouveau possible dans le pays. Alors poussons tous ensemble les décideurs politiques à faire les vrais bons choix, et encore, et toujours, nous ne lâcherons rien. » Au niveau de l’emploi, les Aubois attendent du gouvernement des changements concrets.

P.-S.

La dépêche de l’Aube N1188

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|