“La paix n’est pas l’absence de guerre, c’est une vertu, un état d’esprit, une volonté de bienveillance, de confiance, de justice.” Baruch Spinoza

Ecoutez-voir
  • La nausée : Quand la police de Baroin s’attaquent aux pauvres !
  • 12 octobre 2011,
    par FLORENT BALLANFAT
  • La police municipale Troyenne sait faire preuve de zèle lorsqu’il s’agit de s’attaquer à ceux qui dérangent Monsieur le Maire. Les communistes sont (...)

  • Lire la suite
Accueil > La dépêche voit rouge > SODIMEDICAL : IL FAUT FAIRE CESSER L’IGNOBLE IMMEDIATEMENT !

COMMUNIQUE DE LA FEDERATION DE l’AUBE DU PCF / FRONT DE GAUCHE

SODIMEDICAL : IL FAUT FAIRE CESSER L’IGNOBLE IMMEDIATEMENT !

jeudi 24 mai 2012 , 276 : visites , par JPC

Lohmann et Rauscher a demandé la résiliation de son contrat avec EDF afin de faire couper l’électricité à l’usine Sodimédical de Plancy. Ce nouveau coup tordu intervient le lendemain de la mise en délibéré au 11 juillet de la décision de la Cour d’Appel de Reims sur le paiement des salaires.

Humainement, un tel acharnement, une telle ignominie contre des salariés qui défendent leurs emplois ne peuvent laisser personne indifférent. C’est enfoncer davantage le couteau sur la gorge des 54 salariés qui ne sont pas payés depuis octobre 2011 par un patron-voyou, condamné à de nombreuses reprises et qui exploite les failles juridiques pour parvenir à ces fins.

Lohmann et Rauscher se retranche aujourd’hui derrière une procédure de sauvegarde, qui s’applique, normalement, aux entreprises en difficulté alors que cette multinationale dispose de 140 millions d’euros de réserves financières.

Stop ! Il faut mettre un terme au numéro de claquettes que nous a joué la droite auboise derrière MM. Adnot et Baroin. Les objectifs de Lohmann et Rauscher crèvent les yeux : fermer l’usine de Plancy après avoir délocalisé en Chine, faire plier les salariés par la plus ignoble des contraintes en les privant de leur seul moyen d’existence : leur salaire.

Le Président de la République a été récemment saisi de ce dossier par P. Mathieu, vice-président du Conseil régional. Le Premier Ministre a été interpellé par Jean-Luc Mélenchon. Aujourd’hui, ni l’un ni l’autre n’ont reçu de réponse ; aucune mesure n’a été prise, notamment l’ouverture par l’Etat d’un fonds exceptionnel d’urgence permettant de régler les salaires dûs. Derrière le combat emblématique des Sodimédical, c’est la protection de l’emploi, de notre savoir-faire et de l’activité industrielle dans nos territoires, moteurs de leur vitalité. Les fermetures d’usines, c’est aussi la désertification de régions entières (fermetures d’écoles, de commerces, moins de services publics, etc.) L’Aube frappée par les délocalisations en est une triste illustration.

L’Etat et le gouvernement, la gauche, ne peuvent pas, ne doivent pas laisser faire. Le combat digne et déterminé des Sodimédical, c’est tout cela. Au Front de Gauche, nous le soutenons sans réserve.

Nous attendons, aux côtés des salariés, qu’il en soit de même de l’Etat et du gouvernement.

Troyes, le 24 mai 2012

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|