Vous êtes communiste et pourtant vous utilisez Facebook ?
- Vous êtes bien éditorialiste au Figaro et pourtant vous vous soignez grâce à la Sécu.” Ian Brossat répondant à un journaliste du Figaro

Accueil > Archives > Champagne Ardenne > Toute la région > Conseil Régional de Champagne Ardenne Contrat de Projet Etat-Région (CPER) (...)

Conseil Régional de Champagne Ardenne Contrat de Projet Etat-Région (CPER) 2007-2013.

La contribution de l’Etat en baisse de 54 %

vendredi 6 octobre 2006 , 2166 : visites

Lundi 18 septembre, le Conseil Régional de Champagne-Ardenne s’est réuni en séance plénière pour discuter et voter le mandat de négociation avec l’Etat du Contrat de Projet Etat-Région (CPER) 2007-2013. Originellement contrats de plan, les CPER ont été conçus pour permettre à l’Etat de garder ses fonctions d’arbitrage et de péréquations interrégionales, et aux régions d’obtenir de l’Etat le co-financement des priorités que se donnent les élus.

Or, sous la houlette du gouvernement, le rythme dans lequel l’Etat a voulu élaborer le nouveau CPER a empêché toute réelle concertation, aussi bien avec l’assemblée régionale qu’avec les élus locaux ou les acteurs socioéconomiques. Karine Jarry, présidente du groupe communiste, a jugé cette méthode inconcevable, et impossible au vu du calendrier imposé. Tout doit être bouclé avant le 16 octobre !

Au-delà de cette méthode antidémocratique, l’Etat poursuit dans cette affaire son désengagement vis-à-vis des collectivités, et de manière accentuée pour la Champagne-Ardenne. Par rapport au précédent contrat, la contribution de l’Etat est en baisse de 54 %. Elle représente une dotation de 131 € par habitant, alors qu’elle est de 158 € en moyenne nationale, soit la plus faible des régions de métropole. Sans oublier le précédent contrat, pour lequel l’Etat n’a pas respecté ses engagements. Il manque aujourd’hui 110 millions d’euros et cela entraîne des retards dans l’exécution de nombreux dossiers. Selon Sylvain Dalla Rosa conseiller régional communiste, le sentiment qui prédomine chez les élus locaux qui se sont appropriés un peu cette affaire, c’est un véritable sentiment d’abandon de la part de l’Etat à l’égard d’une région en grande difficulté, dans le domaine démographique et économique.

Les élus communistes vont se battre pour que l’Etat respecte ses engagements, notamment lors de la conférence des présidents des différents groupes politiques qui sera chargée d’étudier concrètement la réalisation des engagements.

Devant ces manquements de l’Etat, l’argument de la droite, c’est qu’il faut faire des économies partout car il n’y aurait plus d’argent dans le pays. C’est un comble quand on connaît l’ampleur des bénéfices des groupes et des dividendes versés aux actionnaires ! Pour les élus communistes, notre pays a besoin d’une modernisation de la fiscalité et singulièrement de la gestion des finances locales, dans une optique de justice et de progrès social, notamment en taxant les actifs financiers. Le mandat de négociation présenté au vote a recueilli le vote favorable des élus communistes, socialistes et PRG, UDF et UMP. Le groupe FN s’est abstenu

P.-S.

La Dépêche de l’Aube N889

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|