“Nous vivons une période où se cherchent les voies de nouvelles révolutions des rapports sociaux.” Pierre Laurent

L'Humeur
  • le vote utile
  • 9 mars 2012,
    par Guy Cure
  • A propos de Sodimédical, le préfet évoquait un « imbroglio juridique ». Sans doute ; mais les conséquences d’une situation bloquée ne sont pas les mêmes pour les salariés et pour les actionnaires. Quand les uns sont sans ressources, les autres continuent (...)

  • Lire la suite
Accueil > L’hebdo > 2012 > 03 Mars > N1172 > Sodimédical : Réaction de Joë Triché

Sodimédical : Réaction de Joë Triché

samedi 10 mars 2012 , 473 : visites , par Joë Triché

Aussitôt après avoir eu connaissance du courrier de Philippe Adnot, le conseiller général communiste a tenu à manifester par voie de presse son indignation.
“Décidément, Philippe Adnot ne veut rien comprendre au combat des Sodimédical. àmoins qu’il ne soit dépassé par le fait que, dans son canton, 52 salariés refusent la délocalisation de leur production et leurs licenciements. Alors que le Président du Conseil général devrait être fier et solidaire de ce combat pour sauvegarder l’emploi dans l’Aube, il vient, au contraire d’adresser - aux frais du contribuable  ! - un courrier à l’ensemble des maires du département [...]. De tels appuis de la part d’élus de la République sont inespérés pour des patrons-voyous condamnées à trente reprises par la justice Française.
La résistance de ces salariés leur est devenue insupportable. C’est pourquoi, avec l’appui de la droite Auboise, les patrons ont décidé de les affamer en les privant depuis cinq mois de salaire. C’est scandaleux ! Cette situation intolérable touche au plus profond le coeur de beaucoup d’élus, d’habitants, d’hommes d’église de notre département qui ont décidé de répondre positivement à l’appel à la générosité lancé par le maire de Plancy-l’Abbaye, commune où est implantée Sodimédical. Cette solidarité s’organise et déjà des conseils municipaux ont voté une subvention d’aide aux Sodimédical. C’est ce que craint Philippe Adnot. Qu’il soit devenu le suppôt de patrons-voyous et affameurs en dit long sur les valeurs qu’il porte. Il aime les salariés à genou et acceptant d’être licenciés pour quelques milliers d’euros. Quelle honte !”

P.-S.

La dépêche de l’Aube N1172

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|