“Nous ne sommes pas obligés d’accomplir des grandes actions héroïques pour participer au processus du changement. De petits actes multipliés par des millions de personnes peuvent transformer le monde.” Howard Zinn

L'Humeur
  • Tuez-les tous !
  • 23 février 2012,
    par Guy Cure
  • … et la Banque Centrale Européenne reconnaîtra les siens. Selon certains, la jeunesse, c’est la capacité de s’étonner. L’autre dimanche, à la sortie du concert, mon vieil ami Régis attribuait sa jeunesse persistante à Sarkoléon qui réussit toujours à (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • Flics en maraude
  • 23 février 2012,
    par Malicette
  • Je me trouvais l’autre jour près de la clinique de Champagne, lorsqu’une voiture de police entra dans la cour d’une entreprise. Elle suivait une (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2012 > 02 Février > N1170 > Mécanisme européen de stabilité (MES)

Mécanisme européen de stabilité (MES)

les députés socialistes laissent faire

jeudi 23 février 2012 , 161 : visites , par LDA

En s’abstenant lors du vote sur le MES, les députés socialistes entérinent une purge sociale encore plus forte pour tous les Européens. Ils laissent faire un nouveau coup de force ultralibéral.

Une fois n’est pas coutume, nous sommes d’accord avec F. Fillon qui a appelé les députés socialistes « à se ressaisir », qualifiant leur abstention au Parlement mardi dernier sur le MES (mécanisme européen de stabilité) de « faute historique  ». D’accord, mais certainement pas pour les mêmes raisons. Ce vote précède l’adoption d’un prochain traité qui instaurera la fameuse règle d’or, obligeant les états de la zone euro à respecter la limite de 0.5% de déficit public (la limite actuelle de 3% du déficit étant largement dépassée). Présenté comme un mécanisme « infaillible » censé favoriser la stabilité de la zone euro, ce MES consacre l’Europe ultra-libérale avec une organisation non élue et intouchable qui financerait la dette d’un état à la condition de la mise en place d’un plan d’austérité. Très concrètement donc, l’abstention socialiste, parce qu’elle va permettre l’adoption du MES, est une « faute historique ». Mais, diton rue de Solférino, si nous sommes élus, nous allons renégocier. C’est pourtant partir d’un bien mauvais pied et être peu crédible que de renégocier ce que l’on a commencé par mettre en place. Pour J.- L. Mélenchon et les parlementaires communistes , « si le MES est signé, c’est 16 milliards d’euros qui disparaîtront des radars démocratiques  ». La bataille menée par le Front de gauche va se poursuivre au Sénat. Le 29 février sera un temps fort de mobilisations européennes contre le pacte d’acier Merkozy.

P.-S.

La dépêche de l’Aube N1170

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|