“Les macronistes, ces personnes étranges qui veulent des contreparties aux aides sociales, mais qui distribuent sans condition des subventions aux grosses multinationales !" Ian BROSSAT

Dossier
  • La retraite à 60 ans, on ne lâchera pas !
    8 février 2012

    67% des français disent ne pas avoir renoncé à la retraite à 60 ans. La CGT vient de remettre cette question au coeur des présidentielles. Décryptage des propositions des principaux candidats. Les mobilisations de l’été et de l’automne 2010 contre la réforme Sarkozy ont laissé des traces. Du fait de leur importance mais aussi parce que beaucoup gardent (...)

    Lire la suite
Le dessin

8 février 2012
L'Humeur
  • A la mémoire de Rutebeuf*
  • 9 février 2012,
    par Guy Cure
  • Autre temps, autre moeurs : ça se bousculait dès 2006 autour du futur sarkoléon. les habitués des paillettes et des projecteurs défilaient et se tenaient le plus près possible de leur idole. Que sont ses amis devenus ? depardieu vient de déclarer au (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • coucou... où il est Bayrou ?
  • 9 février 2012,
    par Malicette
  • Bayrou ne sait pas à quel saint se vouer. ni de droite, ni de gauche. il navigue dans les eaux calmes du centre, évitant les récifs et les coups de (...)

  • Lire la suite
1 Clic une Claque
  • GUÉANT OU LA “QUASI-XÉNOPHOBIE D’ÉTAT”
  • jeudi 9 février 2012
  • En déclarant que « toutes les civilisations ne se valent pas », le sinistre Guéant remet en selle un des pires clichés racistes qui soit. Une chose (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2012 > 02 Février > N1168 > LA GAUCHE EST DE RETOUR !

Avec le Front de Gauche,

LA GAUCHE EST DE RETOUR !

l

jeudi 9 février 2012 , 241 : visites , par LDA

Enfin une bonne nouvelle ! La gauche est de retour. Et c’est au Front de gauche qu’on le doit. F. Hollande disait en décembre qu’il fallait “donner du sens à la rigueur”. Aujourd’hui, comme nous, il dit qu’il faut s’attaquer à la finance.

Il n’y a pas si longtemps, il envisageait une majorité avec Bayrou, homme de droite déguisé en centriste. Aujourd’hui, il affirme que sa majorité est dans la diversité de la gauche. Voilà des avancées qu’il faut mettre au crédit de la dynamique et rassembleuse campagne de Jean-Luc Mélenchon, candidat du Front de gauche. Ceci ne signifie pas que la gauche soit en accord en tous points. Non ! Loin de là. Le programme de F. Hollande reste marqué par l’adaptation à la crise. Mais tout reste possible dans un sens positif pour le monde du travail et de la création, grâce à l’efficacité de l’alliance du Front de gauche qui fait bouger la situation en crédibilisant la possibilité de battre Sarkozy, en faisant reculer l’extrême droite et en donnant un sens transformateur et populaire à la gauche et à l’écologie politique dans leur ensemble. Plus nombreux sont nos concitoyens qui en prennent conscience. Ils ont fait progresser Jean-Luc Mélenchon à près de 10% des intentions de vote.

MÉLENCHON ET HOLLANDE PROGRESSENT ENSEMBLE
C’est encourageant car le risque, comme en 2002, d’une élimination de la gauche au second tour devient donc très improbable. Dans ces conditions, bien plus grande est cette fois la liberté des électeurs de gauche d’émettre un vote utile, efficace et sans danger afin d’ancrer la politique à gauche et de mettre un terme aux politiques d’austérité et de chômage. Cela vaut le coup d’y réfléchir quand on partage le dur sort des seize millions de personnes qui n’arrivent plus à vivre de leur travail. Cet un fait, un seul bulletin de vote leur permet de dire qu’ils veulent une augmentation des bas salaires, des minima sociaux et des prestations sociales, la baisse des prix à la consommation, le retour à la retraite à 60 ans : le bulletin Jean-Luc Mélenchon. Ce n’est pas un hasard puisqu’il s’en donne les moyens par un nouveau partage des richesses, pour la justice et l’égalité. être de gauche, cela consiste à se placer du côté des modestes, des humbles, de toutes celles et ceux qui n’ont que leur travail pour vivre. Sarkozy, lui, continue d’être obsédé par la rente des plus fortunés. Trop de candidats essaient d’enfermer le débat dans le piège d’une acceptation de l’austérité à plus ou moins grande échelle. La droite, de Sarkozy à Bayrou, et l’extrême droite sont sur ce créneau, en bons protecteurs de toutes les puissances d’argent. Il nous reste moins de trois mois pour amplifier un mouvement qui s’est amorcé depuis quelques semaines et lui donner la force d’une dynamique irrésistible. Le Front de gauche et son candidat sont la condition du changement qu’espèrent celles et ceux qui n’en peuvent plus de souffrir.


Le seul vote utile pour celles et ceux qui souffrent
est le vote pour Jean-Luc
Mélenchon.


P.-S.

La dépêche de l’Aube N1168

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|