Vous êtes communiste et pourtant vous utilisez Facebook ?
- Vous êtes bien éditorialiste au Figaro et pourtant vous vous soignez grâce à la Sécu.” Ian Brossat répondant à un journaliste du Figaro

L'Humeur
  • La Jeanne
  • 12 janvier 2012,
    par Guy Cure
  • L’Histoire progresse à pas de géant depuis que Sarkoléon-le- Petit dirige la planète : on sait maintenant que Jeanne d’Arc est née le 6 janvier 1412. Les historiens qui n’étaient même pas sûrs de l’année n’ont plus besoin de chercher, de comparer, de (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2012 > 01 Janvier > N1164 > Journaliste engagé à l’Est-éclair

Journaliste engagé à l’Est-éclair

jeudi 12 janvier 2012 , 303 : visites , par Passy Connh

Le journaliste de l’Est-éclair qui a couvert la remise de chèque de la fédération de l’Aube du PCF aux salariés de Sodimédical a cru bon spécifier dans son article que cela lui semblait être « de la récupération politique » et de s’offusquer sur l’absence des élus de gauche « quand a débuté le combat des salariés de l’entreprise de Plancy ». C’est son droit de le penser, même si cela n’est pas tout à fait exact.

En effet, dès le mois de juillet, Joë triché est venu apporter le soutien des communistes aubois aux combats des Sodimédical. Cela s’est immédiatement traduit par une adresse du président du groupe communiste - Front de gauche à l’Assemblée Nationale à l’intention de F. baroin ; lettre demeurée sans réponse. Depuis, de nombreux articles ont relaté le combat des Sodimédical dans nos colonnes. Nous avons fait en sorte que leur lutte trouve sa place dans le journal L’Humanité, ce qui a contribué à faire connaître dans toute la France sa portée historique pour le monde du travail. D’autre part, cet été un communiqué de la fédération de l’Aube du PCF accusant les décideurs politiques aubois de se faire « les complices du patron voyou » n’a jamais pu être publié dans la presse locale. Nous pouvons cependant être rassurés, les salariés de Sodimédical ont trouvé un défenseur acharné.

Nul doute que ce journaliste va sous peu prendre sa plume afin de pourfendre la passivité de monsieur François baroin, élu député de la circonscription et accessoirement ministre de l’économie et de l’industrie, celle de son suppléant Gérard Menuel dont la seule intervention dans ce dossier aura été de demander aux salariés de cesser leur combat contre un petit chèque. Peut-être va-t-il s’en prendre également aux deux autres députés uMP F. Mathis et N. Dhuicq en les accusant eux aussi d’être les complices du calvaire de ces femmes qui ne sont plus payées depuis septembre bien qu’ayant gagné tous leurs procès. Mais si notre camarade de l’Est-éclair veut vraiment agir, nous lui conseillons vivement de commencer en priorité sa lutte par un article mettant la pression sur monsieur le sénateur, président du Conseil général, élu du canton, excusez du peu, afin qu’il demande au préfet de l’Aube l’application des nombreuses décisions de justice qui condamnent le patron à verser les salaires et relocaliser les productions parties en Chine. L’urgence étant que les Sodimédical et leurs familles puissent vivre à nouveau dans la dignité et se soigner puisque maintenant on leur a aussi supprimé leur mutuelle. il pourra aussi faire un chapitre afin d’expliquer aux lecteurs de l’Est-éclair que la seule fois que les salariés ont vu un élu de l’uMP, il était accompagné des CRS pour voler aux secours du directeur de l’usine. Son dernier paragraphe pourrait ainsi conclure que si les quelques élus de gauche du département ont manqué, comme il le croit, à tous leurs devoirs, les élus de droite qui cumulent tous les pouvoirs locaux ont superbement perdu leur honneur.

La ligne éditoriale de l’Est-éclair lui interdira sans doute de mener ce combat révolutionnaire, nous ne lui en voudrons pas. Par prudence, nous relançons auprès de nos camarades un nouvel appel à la solidarité financière... pour une nouvelle récupération politique.

P.-S.

La dépêche de l’Aube N1164

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|