Poussée par le besoin de débouchés toujours nouveaux, la bourgeoisie envahit le globe entier. Il lui faut pénétrer partout, s’établir partout, créer partout des moyens de communication. Karl Marx - Friedrich Engels Manifeste du Parti communiste - 1848

Dossier
  • Contre le front de la haine, le Front de Gauche
    16 décembre 2011

    L’extrême droite n’est pas une solution pour sortir de la crise. Au contraire, majordome du grand capital, elle est son outil pour aggraver, par la violence, les pressions sur le peuple. Non, le Front national ne défend pas les salariés, c’est même leur pire ennemi. Non, le Front national ne lutte pas contre les « affaires » et la corruption en (...)

    Lire la suite
Le dessin

16 décembre 2011
L'Humeur
  • Dehors, on ferme !
  • 16 décembre 2011,
    par Guy Cure
  • Les historiens du futur qui voudront énumérer les entreprises qui auront licencié, déposé le bilan, disparu dans la tourmente financière, dans l’aube, en France et ailleurs, en ce début de millénaire, auront bien du travail ! Ils se demanderont quels (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • LE SOCIALISME NATIONAL DU FN
  • 15 décembre 2011,
    par Jean Lefevre
  • Les fanas de la Marine pestent contre tout. ils chantent « la lutte finale », mais pensent d’abord à la « solution finale ». les voilà faisant de (...)

  • Lire la suite
1 Clic une Claque
  • Les Le Pen sont des adeptes de la révolution nationale.
  • jeudi 15 décembre 2011, par Passy Connh
  • C’était le label dont s’était affublé le régime du maréchal Pétain et de ses miliciens. Et pour le reste Marine Le Pen fait le caméléon. Elle pille à (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2011 > Décembre > N1160 > Agglomération Troyenne - Transports

Agglomération Troyenne - Transports

Baroin fait encore payer les usagers

vendredi 16 décembre 2011 , 267 : visites , par FLORENT BALLANFAT

Le Grand Troyes est la seule agglomération de cette taille à ne pas mettre un euro dans sa politique des transports publics.

SANS PARTICIPATION DU GRAND TROYES, LES USAGERS METTENT LA MAIN AU PORTEFEUILLE

Comme en 2010, la majorité de droite du Grand Troyes fera supporter la hausse des dépenses d’exploitation aux seuls usagers. Avec les agrandissements successifs du Grand Troyes, le périmètre de transports s’est considérablement élargi et les coûts d’exploitation ont eu aussi augmenté. Ceci justifie aux yeux de la droite, une hausse des tarifs payés par les usagers. En l’absence de participation de la collectivité sur ses fonds propres, et après avoir enfin mis le versement transport au maximum, il ne reste alors plus d’autres moyens de financer un service qui aurait pourtant besoin. Pour faire face à l’insuffisance des recettes, on peut douter de l’efficacité d’une hausse des tarifs, insupportable pour une population déjà touchée par la crise. Pour les usagers captifs, cela signifie une réduction du pouvoir d’achat qui se cumule aux hausses des prix déjà prévues, comme celle du gaz. Une injustice souhaitée par la droite qui se refuse à faire financer par la solidarité un service qui pourrait alors coûter bien moins cher aux usagers. Solidarité ou injustice, l’UMP a déjà choisi.

SE DONNER LES MOYENS D’UNE POLITIQUE DE TRANSPORTS AUDACIEUSE

La volonté de la droite se borne à maîtriser la hausse des coûts, et en aucun cas à augmenter les recettes. Seule agglomération de cette taille à ne pas mettre un euro pour financer sa politique de transports y compris ses tarifs, le Grand Troyes n’a pas l’ambition de développer le trafic en offrant un meilleur accès aux usagers. C’est d’ailleurs ce que dénonçait Anna Zajac, Conseillère communautaire communiste, opposée à cette nouvelle hausse des tarifs qui préconise une politique tarifaire plus attractive pour inciter les gens à prendre le bus. Pour se donner les moyens d’offrir un service accessible à tous, le Grand Troyes doit intervenir financièrement et notamment repenser sa gamme tarifaire (avec la gratuité pour les scolaires) en tenant compte des revenus des usagers. Elle doit aussi développer les fréquences et le maillage du réseau tout en veillant à développer les couloirs dédiés aux bus et en régulant la durée des feux. Cela pourrait aller jusqu’à la mise en place d’un transport collectif en site propre (type tram) qui permettrait de lever un versement transport additionnel.

P.-S.

La dépêche de l’Aube N1160

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|