“Nous n’attendrons ni une semaine, ni trois jours, ni même une heure pour le répéter solennellement : nous ne subirons pas la loi de la spéculation internationale.” Léon Blum (mai 1935)

Dossier
  • Contre le front de la haine, le Front de Gauche
    16 décembre 2011

    L’extrême droite n’est pas une solution pour sortir de la crise. Au contraire, majordome du grand capital, elle est son outil pour aggraver, par la violence, les pressions sur le peuple. Non, le Front national ne défend pas les salariés, c’est même leur pire ennemi. Non, le Front national ne lutte pas contre les « affaires » et la corruption en (...)

    Lire la suite
Le dessin

16 décembre 2011
L'Humeur
  • Dehors, on ferme !
  • 16 décembre 2011,
    par Guy Cure
  • Les historiens du futur qui voudront énumérer les entreprises qui auront licencié, déposé le bilan, disparu dans la tourmente financière, dans l’aube, en France et ailleurs, en ce début de millénaire, auront bien du travail ! Ils se demanderont quels (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • LE SOCIALISME NATIONAL DU FN
  • 15 décembre 2011,
    par Jean Lefevre
  • Les fanas de la Marine pestent contre tout. ils chantent « la lutte finale », mais pensent d’abord à la « solution finale ». les voilà faisant de (...)

  • Lire la suite
1 Clic une Claque
  • Les Le Pen sont des adeptes de la révolution nationale.
  • jeudi 15 décembre 2011, par Passy Connh
  • C’était le label dont s’était affublé le régime du maréchal Pétain et de ses miliciens. Et pour le reste Marine Le Pen fait le caméléon. Elle pille à (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2011 > Décembre > N1160 > Romilly - Eau / Assainissement

Romilly - Eau / Assainissement

la droite essore le porte-monnaie des ménages

vendredi 16 décembre 2011 , 112 : visites , par Joë Triché

Au Conseil municipal du 10 décembre, le maire Eric Vuillemin et sa majorité de droite ont décidé de puiser un peu plus dans la poche des usagers de l’eau en augmentant les taxes.

Ils ont, en effet, décidé - l’opposition de gauche s’est prononcée contre - d’augmenter de 66% la taxe communale de l’eau potable et de plus de 20% celle sur l’assainissement. Pour 2011, c’est la seconde hausse importante ; la première datant de février dernier. Ainsi, en une année, la taxe sur l’eau potable est passée de 0,18 € à 0,50 € le m3 et celle sur l’assainissement de 1,14 € à 1,75 € le m3. En 2012, pour une famille avec une consommation annuelle de 120 m3, il en coûtera plus de 111,60 € et 70 € pour un ménage utilisant 75 m3.Et tout cela alors que chaque année les grandes sociétés qui gèrent l’eau et l’assainissement réalisent des profits records et distribuent des centaines de millions d’euros de dividendes à leurs actionnaires.

HAUSSE EN CASCADE POUR PROFITS EN HAUSSE

Un euro par ci, un euro par là de hausse, franchises médicales, déremboursement des médicaments, augmentation des tarifs de l’eau, de l’énergie alors que les salaires, retraites et minimas sociaux sont quasiment bloqués, tout cela se traduit par de nouvelles privations pour les ménages. C’est pourtant tout le contraire qu’il faudrait faire en relançant notamment le pouvoir d’achat des familles pour développer l’activité et l’emploi. Ceci se traduirait par un mieux-vivre pour la population, par davantage de recettes fiscales pour l’état et plus de cotisations pour les caisses de la Sécurité sociale et de retraites.

L’EAU N’EST PAS UNE MARCHANDISE

Concernant l’eau, bien commun de l’humanité indispensable à chaque individu, il est temps de l’extraire de la loi du marché pour que son exploitation et son traitement soient effectués dans le cadre d’un grand service public national. D’ailleurs, on constate que de plus en plus de collectivités locales abandonnent la gestion privée de ces services. à chaque fois, cela se traduit par une baisse sensible du prix de l’eau car le prélèvement sur l’usager pour assurer les profits des grands groupes n’existe plus. Pour l’assainissement, les directives européennes imposent aux collectivités locales de se mettre aux normes d’ici à 2015, mais rien n’est prévu au niveau des financements pour les y aider, en particulier par des prêts bancaires à très faible taux d’intérêt, voire nuls. Comme chacun pourra le constater, il peut exister d’autres solutions que de prendre en permanence dans le portemonnaie des ménages.

P.-S.

La dépêche de l’Aube N1160

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|