“Ils n’ont pas senti la souffrance : ils ont créé le chaos, ils ont laissé tout rafler à ceux qui étaient les plus forts économiquement. Antonio GRAMSCI.

Accueil > Archives > National > Baisse des charges encore 640 millions d’euros de cadeaux pour les (...)

Baisse des charges encore 640 millions d’euros de cadeaux pour les patrons

jeudi 14 septembre 2006 , 2236 : visites , par LDA

Le Premier ministre entend "garder le cap" de sa politique ultralibérale de baisse du coût du travail au nom de " l’emploi ".

Lors de sa conférence de presse de rentrée, à Troyes, il a dévoilé de nouveaux dispositifs d’allègement des cotisations sociales pour les employeurs. Suivant le cap indiqué par Chirac début 2005, pour qui, "d’ici trois ans, il ne devrait plus y avoir de charges sociales pour les entreprises au niveau du Smic". de Villepin a décidé d’exonérer complètement les entreprises de moins de 20 salariés. La mesure entrera en vigueur au 1er juillet 2007. 640 millions d’euros de nouveaux cadeaux en année pleine viendront ainsi gonfler les 23 milliards d’allègements déjà programmés. Une inflation dénoncée par la Cour des comptes, mettant en cause l’efficacité du dispositif.

Devançant la tenue de la prochaine conférence sur les revenus avec les partenaires sociaux, il a indiqué le sens de la "réflexion" qu’il entend impulser. "Faut-il poursuivre les hausses de Smic au risque de concentrer les salaires français à ce niveau" s’est-il interrogé, ou bien poursuivre la "hausse de la prime pour l’emploi, PPE ", portée à 940 euros en 2007 et financée sur les deniers publics ? La voie est ouverte pour un gel du salaire minimum dans les prochaines années.

Dans la même veine, de Villepin a annoncé un projet de loi sur la participation des salariés aux résultats de l’entreprise, avec la création d’un "dividende du travail"... Celui-ci pourrait prendre la forme de "distribution d’actions gratuites" par les directions d’entreprises comme réponse au pouvoir d’achat. La plupart des nouvelles mesures laissent interrogatifs sur leur financement. Le chef du gouvernement et son ministre des Finances ont confirmé que l’intégralité des excédents budgétaires dégagés en 2006, actuellement évalués à 3 milliards d’euros, serait affectée au désendettement dont la baisse devrait avoisiner les 2 points de PIB cette année selon Bercy.

Le financement des annonces sur le pouvoir d’achat sera reporté sur 2007. Avec quelle marge ? Mystère, le gouvernement s’étant engagé à réduire les dépenses publiques, à financer la coûteuse réforme de l’impôt sur le revenu favorable aux plus hautes tranches et à contenir la dette publique...

P.-S.

La Dépêche de l’Aube N886

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|