“Un gouvernement injuste familiarise les esprits des sujets avec l’injustice et fait que peu à peu ils s’accoutument à la voir sans horreur.” Paul-Henri Thiry, baron d’Holbach

Dossier
  • Emploi : ce que devra faire la gauche
    16 novembre 2011

    Chômage au dessus de la moyenne nationale, bas salaires, délocalisations... Qu’attendent d’un gouvernement de gauche les Aubois, pour qui l’emploi est la première priorité ? Emploi, lutte contre le chômage, la précarité au travail... autant de mots qui ne figuraient pas la semaine dernière dans le discours de F. Fillon. Et pour cause. Alors qu’on (...)

    Lire la suite
Le dessin

16 novembre 2011
L'Humeur
  • L’effraction permanente
  • 16 novembre 2011,
    par Guy Cure
  • François baroin vient de déclarer que la gauche était arrivée au pouvoir « par effraction » en 1997. au jeu du pompier pyromane notre ministre-maire-président du grand troyesetc. vient de remporter une belle médaille. Qui a contourné les référendums (...)

  • Lire la suite
1 Clic une Claque
  • LE COMPOSITEUR MIKIS THEODORAKIS EN APPELLE AU PEUPLE
  • mercredi 16 novembre 2011
  • Résistant de la première heure contre l’occupation nazie et fasciste, combattant Républicain lors de la guerre civile et torturé sous le régime des (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2011 > Novembre > N1156 > Des promoteurs prêts à tout pour le pognon

Romilly - Cinéma multiplexe de la Belle-Idée

Des promoteurs prêts à tout pour le pognon

mercredi 16 novembre 2011 , 243 : visites , par Joë Triché

Une véritable tromperie a été organisée pour permettre à des promoteurs privés de s’en mettre plein les poches avec la complicité des élus de la droite locale.

Le 3 novembre, dans le cadre d’une réunion sur invitation, à l’initiative de G. Allart, président de la Communauté de communes, Thierry Reverchon est venu vendre son projet de pôle ludique sur lequel il envisage de réaliser un multiplexe qui entraînera inéluctablement la mort du cinéma Eden. Mais quelle ne fut pas leur surprise d’être obligé de franchir un comité d’accueil de plus de 120 personnes, porteur de 3 000 signatures recueillies sur la pétition du du comité de défense de l’Eden. à cette grandmesse, on a noté l’absence remarquée des représentants de SORODI et du maire Eric Vuillemin qui, devant la tournure prise par les évènements, s’est éclipsé par une porte dérobée. En fait, pour M. Reverchon, business-man dans une quarantaine de sociétés, futur patron du bowling et actionnaire des trois restaurants devant s’installer sur le pôle ludique, une seule chose compte, c’est le pognon. Et pour défendre ses intérêts personnels, il est très directement intéressé par la clientèle cinématographique. Peu lui importe si le cinéma public Eden, idéalement situé près du centre-ville, des principaux établissements scolaires et des maisons de retraite, ferme ses portes.

UN PROJET OBTENU DANS DES CONDITIONS TRÈS PARTICULIÈRES

Une véritable tromperie a été, en effet, organisée qui pourrait d’ailleurs s’apparenter à un « dol » en droit commercial. Le comité de défense de l’Eden en apporte la preuve à partir de faits incontestables.

1°) La période de négociations et d’échanges avec les candidats à ce projet d’aménagement commercial s’est achevée le 30-11-2007. Après cette date les promoteurs ne pouvaient plus apporter de modifications et de propositions nouvelles à leur projet déposé avant la date limite.

2°) le document d’analyse effectuée par le cabinet Sorepa/ Implantation’Action, missionné par la Communauté de communes, démontre que dans le projet déposé avant le 30-11-2007 par SORODI figurait bien un projet de cinéma.

3°) Avant la réunion du Conseil communautaire du 21 décembre 2007, où devait être choisi le promoteur pour la réalisation de la 2ème tranche d’aménagement commercial, s’est tenue une réunion privée où les quatre candidats étaient invités à présenter aux élus leur projet respectif.

4°) à cette occasion, contrairement au règlement de consultation, de nouvelles propositions ont été présentées par SORODI, et principalement le retrait du cinéma du pôle ludique ;

5°) Ces propositions nouvelles ont fait basculer la balance en faveur de ce projet, alors qu’un autre projet avait été retenu à l’unanimité par les membres du bureau de la Communauté de communes siégeant à l’époque.

6°) Le 29-9-2008 a été présenté au Conseil communautaire le contenu détaillé du futur pôle ludique dans lequel ne figurait toujours pas de cinéma multiplexe.

7°) Ce n’est que le 18 octobre 2010 qu’il réapparaît dans un compromis de vente des terrains annexé à un rapport. Après avoir obtenu le marché sans cinéma, deux après, profitant d’une nouvelle majorité au conseil municipal de Romilly et à la communauté de communes, le promoteur ressort son projet de multiplexe. Ainsi, s’il est bien l’initiateur de cette tromperie, les élus qui n’ont pas fait respecter les engagements pris en 2007 et confirmés en 2008 en sont devenus les complices dans le but évident de favoriser un projet privé au détriment d’un équipement cinématographique public.

P.-S.

La dépêche de l’Aube N1156

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|