“Les macronistes, ces personnes étranges qui veulent des contreparties aux aides sociales, mais qui distribuent sans condition des subventions aux grosses multinationales !" Ian BROSSAT

L'Humeur
  • L’humeur
  • 4 août 2011
  • Le trou L’immeuble de la sécu vient d’être rasé aux Chartreux. C’est presque symbolique de ce que veut en faire Sarko. Le journaliste de l’Est-éclair a voulu plaisanter sur les logements qui seront construits en lieu et place de ces vestiges et a (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2011 > Aout > N1141 > ... qui veut la disparition du MRAP ?

Campagnes pour le droit de vote des étrangers, “un bateau pour Gaza”

... qui veut la disparition du MRAP ?

jeudi 4 août 2011 , 179 : visites

Né dans la clandestinité et la Résistance, le MRAP, mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples, a été créé en 1949, à l’initiative d’anciens résistants et déportés.

Dans l’Aube, le comité local du MRAP est né en 1982. Cette association, reconnue d’éducation populaire, intervient dans les établissement scolaires, dans les quartiers, elle apporte son aide et son soutien aux sans-papiers, travaille sur la question du racisme dans le sport avec de nombreux interlocuteurs : « la seule couleur qui compte, c’est celle du maillot. ».

Le comité local a été victime de discrimination en 2002, les auteurs étant les décideurs de la politique de la ville, état et collectivités locales qui ont refusé de subventionner un projet. Il s’agissait d’actions dans les quartiers de Troyes et de l’agglomération avec des femmes, principalement issues de l’immigration, sur la question de la citoyenneté : rencontres, recueil de témoignages, expo des photos prises par les intéressées et animation théâtrale avec les participantes. La demande de subvention concernait la rémunération de la comédienne pour la création du spectacle. « Formidable, très intéressant, correspond aux critères de la politique de la ville mais il faudrait un autre porteur que le MRAP », certains ayant déclaré ne pas vouloir financer la lutte contre le racisme. La proposition a donc été faite de mettre le projet au nom d’une association politiquement correcte, « vous changez de nom et nous subventionnons ».

La bataille a été rude mais le comité local du MRAP a obtenu le financement de son projet. Le MRAP, n’en déplaise à celles et ceux qui voudraient bien sa disparition, va poursuivre son combat pour la protection et la promotion des libertés et des droits humains, pour la paix et, plus généralement, l’amitié entre les peuples dans le respect des valeurs de la République Française. La devise de la République, encore affichée sur le fronton de la mairie de Troyes, date de 1793 : Unité, indivisibilité de la république, liberté égalité, fraternité ou la mort

P.-S.

La dépêche de l’Aube N1141

info portfolio

Les acteurs de la lecture-spectacle : “vivre ici avec des racines (...) Les acteurs de la lecture-spectacle : “vivre ici avec des racines (...)

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|